Sur internet, le souvenir de Merah pose problème

Le souvenir du tueur de Toulouse et Montauban, Mohamed Merah (ici sur une image non datée), pose problème sur internet.
Le souvenir du tueur de Toulouse et Montauban, Mohamed Merah (ici sur une image non datée), pose problème sur internet. (REUTERS)

Le ministère de l'Intérieur a fait fermer une page Facebook dédiée à Mohamed Merah, et la fiche Wikipedia du tueur de Montauban et Toulouse suscite des dizaines de commentaires.

Le souvenir de Mohamed Merah semble poser problème. Après l'étrange minute de silence suggérée par une enseignante à ses élèves en hommage au tueur, sa mémoire fait des vagues sur internet vendredi 23 mars. Le ministère de l'Intérieur a fait fermer une page Facebook lui rendant hommage et sa fiche Wikipedia soulève de nombreux commentaires.

Page Facebook fermée

"400 personnes pour une seules (sic) personne... vive la France", a écrit le créateur de la page Facebook "Hommage à Mohamed Merah". Au moins 455 personnes ont "liké" la page illustrée par une capture d'écran de la vidéo diffusée par France 2 avant que le ministère de l'Intérieur ne la fasse fermer jeudi.

Dans les commentaires (signalés par Le Monde), certains ont jugé cette page "surréaliste", estimant que le tueur était un "monstre". Mais d'autres se félicitent qu'il soit parvenu à blesser des policiers, espèrent "qu'il repose en paix" et se réjouissent qu'il ait mis "la France à ses pieds".

Finalement,  le ministère de l'Intérieur "est intervenu, via l'office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication, auprès de Facebook Europe, pour faire fermer cette page", a-t-on affirmé place Beauvau. Toutefois, les pages Mohamed Merah pullulent sur Facebook. Des homonymes ont dit vivre un enfer. A Ouest-France, l'un d'eux raconte : "Ma chef m'a appelé pour savoir si j'étais à Toulouse, elle a douté de moi." Un autre explique à France 3 avoir retrouvé sa photo dans des journaux anglo-saxons :

 

Débat sur Wikipedia

Sur le site de l'encyclopédie participative, c'est l'empoignade. La suppression de la page Mohamed Merah a été demandée.

(FTVI)

"Kirtap", qui a proposé la suppression, juge "absurde" de vouloir créer une page pour un "présumé innocent""A titre personnel (mais c'est un simple avis de contributeur) on ne crée pas des articles par esprit de lynchage même si les actes commis ont dépassé l'entendement dans l'ignominie, il y a des limites à ne pas dépasser dans la décence", ajoute-t-il.

Sa proposition suscite des dizaines de réactions, parfois techniques, parfois émotionnelles. "Ce monstre n'a pas sa place sur ce site encyclopédique", estime ainsi un contributeur. Un autre : "Vous voulez vraiment faire de ce type un héros terroriste ou quoi, c'est bien trop d'honneur que de lui consacrer une page wiki."

Par ailleurs, Le Monde signale un jeu d'un goût douteux consistant à tirer dans la tête de Mohamed Merah.

Réactions politiques

En réaction aux tueries, Nicolas Sarkozy a proposé de punir pénalement "toute personne qui consultera de manière habituelle des sites internet qui font l'apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine et à la violence".

La candidate du Front national, Marine Le Pen, a vivement critiqué vendredi l'annonce du président candidat : "C'est bien ce type d'analyse qui permet aux services de renseignement de détecter qui constitue demain un danger. C'est une source d'information absolument essentielle, vouloir empêcher cela est d'une stupidité dramatique."

Quant à la page Facebook d'hommage à Mohamed Merah, elle a estimé qu'il fallait la maintenir pour "montrer aux Français ce qu'il en est" et y puiser des informations pour la lutte antiterroriste.

"Pourquoi est-ce qu'on fait supprimer cette page, parce qu'on refuse de voir la vérité ? C'est-à-dire qu'on refuse de voir qu'il y a en France peut-être des centaines de personnes (...) qui considèrent que les actes criminels de M. Merah méritent d'être applaudis ?" a-t-elle réagi lors d'une visite au Mont-Saint-Michel.

Vous êtes à nouveau en ligne