Mesures antiterrorisme : votées avant ou après la présidentielle ?

En déplacement de campagne à Valenciennes (Nord) le 22 mars 2012, Nicolas Sarkozy a indiqué que les mesures antiterrorisme seraient \"les premières qu\'il fera passer\" s\'il est réélu.
En déplacement de campagne à Valenciennes (Nord) le 22 mars 2012, Nicolas Sarkozy a indiqué que les mesures antiterrorisme seraient "les premières qu'il fera passer" s'il est réélu. (MICHEL SPINGLER / AFP)

Alors que François Fillon a indiqué dans la matinée que les lois devaient être votées avant le scrutin, Nicolas Sarkozy a déclaré le contraire, vendredi midi.

Cafouillage à droite après l'annonce, jeudi par Nicolas Sarkozy, d'une série de mesures destinées à lutter contre le terrorisme. Le président candidat a affirmé vendredi 23 mars à Valenciennes (Nord) qu'elles seraient "les premières qu'il fera passer si les Français [lui] font confiance" en le réélisant à la présidentielle. 

"J'ai annoncé des mesures. On les fera passer au Conseil des ministres", a déclaré à la presse Nicolas Sarkozy, au côté de Jean-Louis Borloo, le président du Parti radical rallié au président candidat"S'il y a un consensus (...), on verra. Il ne faut pas sur une affaire aussi sérieuse qu'il y ait le moindre soupçon d'arrière-pensées", a poursuivi le chef de l'Etat, avant d'ajouter : "S'il faut attendre un mois et demi, on attendra un mois et demi."

Cette déclaration du président a de quoi surprendre. Quelques heures auparavant, François Fillon avait indiqué tout le contraire sur RTL, assurant que le Parlement allait voter les lois avant le premier tour. En effet, rien dans les textes n'interdit au Parlement de siéger jusqu'à la veille de l'élection. 

Francetv info

Vous êtes à nouveau en ligne