La sœur de Mohamed Merah, filmée à son insu, va porter plainte contre M6

Souad Merah est sous le coup d'une enquête pour "apologie du terrorisme" après des propos tenus lors de la diffusion d'un reportage en caméra cachée. 

AFFAIRE MERAH – La sœur de Mohamed Merah réplique. Visée par une enquête pour "apologie du terrorisme" après la diffusion d'un reportage en caméra cachée sur M6 dimanche, Souad Merah a décidé de porter plainte contre la chaîne. C'est ce que révèle son avocat, Christian Etelin, cité par l'Agence France-Presse, mardi 13 novembre. Il défendait déjà les intérêts de Mohamed Merah avant sa mort.

Dans le reportage diffusé dimanche sur M6, la sœur du tueur au scooter de Toulouse et de Montauban dit être "fière" de son frère Mohamed, qui a "sauté le pas""Je suis fière de mon frère, il a combattu jusqu'au bout. (...) Je pense du bien de Ben Laden, je l'ai dit aux flics, je peux te le dire à toi", dit-elle en s'adressant à son frère aîné Abdelghani Merah lors d'une conversation en caméra cachée, diffusée en partie dans le journal télévisé de France 2 lundi soir. 

Durant la conversation, elle dit aussi soupçonner qu'on l'enregistre. Abdelghani Merah a affirmé lundi soir sur BFMTV avoir voulu "piéger" sa sœur en portant un micro pour dénoncer l'antisémitisme de sa famille

Le délit n'existe pas, selon l'avocat

"Les paroles [de Souad Merah] ont été prononcées lors d'une conversation avec son frère de manière privée. Ceux qui les diffusent sont punissables", a déclaré l'avocat de Souad Merah. Comme elle s'exprimait "dans l'intimité de la sphère privée", le reproche d'apologie du terrorisme contre sa cliente ne tient pas la route, a martelé l'avocat toulousain.

"Le comble du comble, c'est qu'on veuille la poursuivre pour des propos tenus dans l'intimité. Son frère l'a provoquée pour qu'elle tienne des propos absurdes. Le délit n'existe pas. L'apologie, c'est de tenir des propos en public avec la volonté de les rendre publics. Dans une démocratie, on ne punit pas les paroles privées", a-t-il dit.

Des propos condamnés

Dans un communiqué mis en ligne lundi soir sur le site du ministère de l'Intérieur, puis au micro de France 2, Manuel Valls a condamné "avec la plus grande fermeté" les propos de Souad Merah. "Bien que tenues dans le cadre d'une conversation privée, ces paroles ne peuvent qu'être perçues comme une apologie du terrorisme et de l'antisémitisme et une provocation à la haine religieuse et raciale", a indiqué le ministre.

Un peu plus tôt dans la journée de lundi, plusieurs familles de victimes de Mohamed Merah avaient demandé que des poursuites soient engagées pour "témoignage mensonger" à l'encontre de la jeune femme en raison là encore des propos qu'elle a tenus et qui ont été diffusés dimanche sur M6.

Mardi, la mère d'Imad Ibn Ziaten, le premier militaire abattu par Mohamed Merah, a réagi sur France 2 aux propos de la sœur du tueur. "Il faut qu'elle laisse les morts en paix. (...) C'est tout ce que je demande."

Francetv info / France 2

Vous êtes à nouveau en ligne