Des familles demandent des poursuites contre la sœur de Mohamed Merah

Elles l'accusent d'avoir menti aux policiers sur les voyages à l'étranger de son frère.

AFFAIRE MERAH – Les avocats de plusieurs familles de victimes de Mohamed Merah ont demandé lundi 12 novembre que des poursuites soient engagées pour "témoignage mensonger" à l'encontre de Souad Merah, la sœur du tueur au scooter. Filmée en caméra cachée dans un reportage diffusé la veille par M6 alors qu'elle parle à son frère aîné Abdelghani, Souad Merah évoque les voyages à l'étranger de Mohamed Merah en 2010 et 2011. Elle reconnaît avoir dit aux enquêteurs qu'il se rendait en Algérie alors qu'elle savait qu'il partait vers d'autres destinations.

"Il apparaît que Souad a délibérément menti aux enquêteurs sur les pays que ce dernier aurait visités", écrit dans sa demande d'acte déposée lundi auprès du juge Me Olivier Morice, avocat de la famille Legouad, l'un des deux parachutistes tués à Montauban en mars. Les avocates des familles Ibn Ziaten et Chennouf, deux autres militaires tués par Mohamed Merah, ont annoncé le dépôt d'une demande similaire dans la journée.

Souad Merah, "fière" des actes de son frère

Dans le reportage, Souad Merah, entièrement voilée, crie être "fière" de son frère Mohamed, "qui a combattu jusqu'au bout" et "sauté le pas". "En dehors de légitimer les actes criminels de son frère", Souad Merah, interrogée en garde à vue après les meurtres, "a délibérément caché aux enquêteurs les différentes destinations de son frère Mohamed, alors qu'elle en avait connaissance", écrit Me Morice. L'avocat demande la saisie de l'enregistement du reportage de M6 et l'audition de Souad Merah afin qu'elle s'explique sur ses déclarations.

En 2010 et 2011, Mohamed Merah s'était notamment rendu en Afghanistan, où il avait été interrogé par la police afghane puis l'armée américaine. A l'été 2011, il avait passé plusieurs semaines au Pakistan. Dans le reportage de M6, Souad Merah précise même avoir payé des billets d'avion à son frère.

Le Pen et Hortefeux demandent également des poursuites

A la suite de la diffusion de ce reportage, Marine Le Pen, présidente du Front national, a vu dans les propos de Souad Merah "la partie émergée" d'un iceberg salafiste, alors que Louis Aliot, vice-président du FN, a réclamé la déchéance de sa nationalité et son expulsion du territoire français.

Dimanche, avant même la diffusion du reportage, l'ancien ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, avait également appelé à des poursuites : "Si j'étais toujours en fonction et en responsabilités, j'engagerais certainement une action en justice. (...) Je pense que c'est le rôle de la puissance publique, elle ne doit rien laisser passer", avait-il déclaré sur BFMTV.

Vous êtes à nouveau en ligne