L'identification des victimes de l'A320 continue

France 3

Les enquêteurs sont toujours à la recherche d'éléments biologiques et de la deuxième boîte noire de l'A320 qui s'est écrasé dans les Alpes le 24 mars.

C'est un quatrième jour d'enquête sur le site du crash de l'Airbus A320 du 24 mars dans les Alpes. Les recherches se poursuivent pour localiser la seconde boîte noire et collecter les corps des victimes.
Le travail est périlleux. À flanc de montagne, les enquêteurs progressent lentement. La taille de la zone - deux hectares au total - complique encore un peu leurs recherches.

Les restes des corps transportés dans un laboratoire

Sur la zone, des drapeaux rouges indiquent la présence de débris humains à prélever. Une tâche compliquée pour les équipes de recherche.
De gros blocs de roches bloquent également le travail des équipes. "Ces rochers avec des coussins de levage vont être évacués, soulevés, pour nous permettre de savoir ce qu'il y a dessous", souligne le responsable du Peloton de gendarmerie de haute-montagne, Yves Naffrechoux. Les restes des corps sont ensuite transportés dans un laboratoire d'identification criminelle, installé à Seyne-les-Alpes.
Compte-tenu de la difficulté de la tâche, physiquement et moralement, une cellule psychologique a été installée pour accompagner les techniciens sur place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne