Procès Abdelkader Merah : la défense va se pourvoir en cassation

FRANCE 3

La peine dont a écopé Abdelkader Merah jeudi 18 avril est plus lourde que lors de son procès en première instance. Il a été reconnu coupable de complicité des assassinats de son frère.

C'est une peine plus lourde qu'en première instance. Jeudi 18 avril, après 12 heures de délibération, Abdelkader Merah a été reconnu coupable par la cour spéciale d'assises de Paris de complicité des crimes de son frère Mohamed Merah en mars 2012. Il a écopé d'une peine de trente ans de réclusion criminelle. En 2017, il avait été acquitté de ce chef d'accusation faute de preuves matérielles. À l'énoncé du verdict, pas un mot d'Abdelkader Merah, mais pour la famille de la première victime, Imad Ibn Ziaten, très émue, l'essentiel est ailleurs. Ils sont fiers d'avoir "rendu sa gloire" à la victime. Ce militaire fait partie des sept victimes froidement assassinées par le tueur au scooter. Parmi elles, Jonathan, et Arié et Gabriel Sandler, ses fils âgés de 6 et 3 ans. Le grand-père, Samuel Sandler, se dit lui aussi satisfait du verdict.

Une peine incompréhensible pour la défense

En face, Éric Dupond-Moretti, avocat d'Abdelkader Merah, s'étonne qu'on puisse condamner son client pour complicité, car en première instance, la cour d'assises a jugé qu'il n'y avait pas de preuves matérielles suffisantes pour retenir ce chef. Il annonce son intention de se pourvoir en cassation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne