DIRECT. Procès Merah : "La justice a été rendue, la condamnation est exemplaire", estiment les avocats des victimes

Abdelkader Merah lors de son procès devant la cour d\'assises spéciale de Paris, le 13 octobre 2017.
Abdelkader Merah lors de son procès devant la cour d'assises spéciale de Paris, le 13 octobre 2017. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)

Après s'être retirée pour délibérer peu avant 10 heures, la cour d'assises spéciale de Paris a rendu son verdict, jeudi peu après 18 heures.

Le verdict est tombé. Après s'être retirée pour délibérer peu avant 10 heures, la cour d'assises spéciale de Paris a estimé, jeudi 2 novembre, qu'Abdelkader Merah n'était pas coupable de complicité d'assassinats, lors des attentats perpétrés en mars 2012 par son frère Mohamed à Toulouse et Montauban. L'homme de 35 ans est toutefois reconnu coupable d'associations de malfaiteurs terroriste et de vol en réunion d'un scooter. Il a été condamné à 20 ans de prison, une peine dont il devra purger au moins les deux tiers. 

Fettah Malki condamné à 14 ans de réclusion. Il a été reconnu coupable d'association de malfaiteurs terroriste pour avoir fourni à Mohamed Merah un gilet pare-balles et un pistolet-mitrailleur. Il écope d'une peine de 14 ans de prison. Il a décidé de faire appel.

"Les juges ont résisté à la pression de l'opinion publique". Un des avocats d'Abdelkader Merah a affirmé à l'issue de l'audience que "les juges -et c'est leur honneur- ont résisté à la pression de l'opinion publique". Selon maître Eric Dupond-Moretti, les juges "ont condamné Abdelkader Merah pour l'association de malfaiteurs pour ses idées terroristes, tout en rappelant que la preuve n'avait pas été rapportée de ce qu'il savait, de ce que son frère voulait entreprendre".

"La justice a été rendue". C'est ce qu'a estimé Olivier Morice, avocat de la famille Legouad. "Ce soir, la justice est passée, même si la complicité d'assassinat n'a pas été reconnue. La condamnation est exemplaire en soi", a estimé de son côté Elie Korchia, avocat de Samuel Sandler, père d'une des victimes de Mohamed Merah. 

Peines maximales requises. L'avocate générale, Naïma Rudloff, a réclamé les peines maximales encourues. Contre Abdelkader Merah, elle a requis la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de vingt-deux ans et contre Fettah Malki, vingt ans de réclusion criminelle assortie d'une peine de sûreté des deux tiers.

 

Vous êtes à nouveau en ligne