Attentats de Toulouse et de Montauban : "Nous sommes plus forts que les terroristes", lance Emmanuel Macron lors des commémorations du 10e anniversaire

Emmanuel Macron, dimanche 20 mars 2022 à Toulouse (Haute-Garonne).
Emmanuel Macron, dimanche 20 mars 2022 à Toulouse (Haute-Garonne). (LUDOVIC MARIN / AFP)

Emmanuel Macron se rend dimanche à Toulouse aux cérémonies de commémoration du dixième anniversaire des attentats perpétrés par Mohamed Merah qui avaient fait sept morts, en présence du président d'Israël, Isaac Herzog, ainsi que de François Hollande et Nicolas Sarkozy.

C'était il y a dix ans. A Montauban puis Toulouse, le terroriste islamiste Mohamed Merah tuait sept personnes, des militaires et des juifs, dont des enfants. "A travers eux, c'est notre Nation qui était frappée au cœur par la folie destructrice et la religion trahie", a lancé Emmanuel Macron lors de la cérémonie de commémoration organisée, dimanche 20 mars, à Toulouse. "Nous sommes là, dix ans après, toujours, ensemble. Car nous sommes plus forts que les terroristes", a encore dit le président de la République. Ce direct est désormais terminé.

Les commémorations ont démarré à 15 heures. Le président de la République et son homologue israélien ont déposé à 15h10 une gerbe dans l'école Ohr Torah, où les victimes juives ont été abattues. Ils ont ensuite échangé avec le directeur de cette école et père d'une petite victime, Yaacov Monsonego. Les hommages se sont poursuivis à 16h30 à la Halle aux grains de Toulouse, avec un hommage musical et les discours des deux présidents (17h30 et 17h50).

 De nombreux invités. Près de 2 000 personnes étaient invitées pour ces cérémonies organisées par le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Outre François Hollande et Nicolas Sarkozy, l'ancien Premier ministre Manuel Valls, le président du Sénat, Gérard Larcher, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, étaient également attendus.

Sept morts en dix jours. Le 11 mars, à Toulouse, un militaire du 1er Régiment du train parachutiste, Imad Ziaten, 30 ans, est le premier à tomber sous les balles de Mohamed Merah. Le 15, trois militaires sont visés alors qu'ils retirent de l'argent devant la caserne du 17e Régiment du génie parachutiste à Montauban : Mohamed Legouad, 23 ans, et Abel Chennouf, 26 ans, sont tués ; Loïc Lieber, un Guadeloupéen de 28 ans, restera tétraplégique. Le 19 mars, deux enfants, Myriam Monsonego, 7 ans, et Gabriel Sandler, 3 ans, sont abattus à bout portant dans la cour de récréation de l'école Ozar Hatorah de Toulouse. Quelques secondes plus tôt, Arié Sandler, 6 ans, et son père Jonathan Sandler succombent aux balles du tueur casqué.