Dysfonctionnement de la justice : la "Veuve noire de l'Isère" libérée

FRANCE 3

Manuela Gonzalez a été libérée lundi 21 septembre, parce que la justice a mis trop de temps pour fixer la date de son procès en appel. 

Manuela Gonzalez, surnommée la "Veuve noire de l'Isère", condamnée à 30 ans de prison pour avoir empoisonné son cinquième mari, a été libérée lundi 21 septembre sur décision de justice, car la date de son procès en appel n'est toujours pas fixée. Mais son avocat assure que sa cliente ne va pas pour autant se soustraire à la justice.

La chancellerie demande un rapport

La libération de la "Veuve noire" n'est pas un cas isolé. La semaine dernière, le meurtrier d'Aurélien Dancelme, un policier de 33  ans tué lors d'une rixe à La Courneuve, en février 2009, a été lui aussi libéré. Condamné à 20 ans de réclusion criminelle, ce meurtrier était également dans l'attente de son procès en appel depuis plus de quatre ans.

Pour les magistrats, il ne s'agit que de l'application de la loi. Ces personnes seront tout de même jugées et la justice rendue. En attendant, la chancellerie a demandé un rapport sur ces dysfonctionnements successifs ayant conduit à deux libérations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne