Affaire Carlton: "Dodo la Saumure" mis en examen pour proxénétisme

Dominique Alderweireld, le 1er mars 2012 au palais de justice de Tournai (Belgique).
Dominique Alderweireld, le 1er mars 2012 au palais de justice de Tournai (Belgique). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Après avoir été présenté au juge d'instruction, Dominique Alderweireld a été placé sous contrôle judiciaire. Il est soupçonné, notamment, d'avoir fourni des prostitués à Dominique Strauss-Kahn.

Dominique Alderweireld, alias "Dodo la Saumure", et sa compagne Béatrice Legrain ont été mis en examen après avoir été présenté devant un juge d'instruction lillois, dans l'affaire dite du Carlton de Lille, selon leur avocat. Tous les deux ont été placés en contrôle judiciaire. Mis en examen pour "proxénétisme aggravé en bande organisée", ils avaient été placés en garde à vue mardi matin, dans les locaux de la police judiciaire lilloise et présentés, mercredi dans la journée, à un juge d'instruction.

"Dominique Alderweireld conteste formellement avoir participé aux affaires dites du Carlton", avait déclaré son avocat, Sorin Margulis. Celui-ci estime que son client est "une pièce rapportée dans le dossier". Dans l'affaire, neuf personnes, parmi lesquelles Dominique Strauss-Kahn, sont déjà mises en examen pour proxénétisme aggravé. Dominique Alderweireld est soupçonné d'avoir co-organisé des parties fines à Paris et à Washington, notamment.

Il nie avoir présenté des prostituées aux amis de DSK

"On lui reproche d'avoir accepté que des personnes qu'il exploite – la formule n'est pas bonne – participent à des soirées en France, a poursuivi l'avocat de "Dodo la saumure". Il n'a pas donné son aval mais il ne peut pas les empêcher de faire quoi que ce soit, elles ont un contrat d'exploitation indépendant." Selon son avocat, "Dodo la saumure", déjà condamné à cinq ans de prison avec sursis en juin par la justice belge pour ses activités de proxénétisme dans des régions limitrophes de la France, n'a donc pas organisé les rencontres entre des prostitués et des hommes influents, dont Dominique Strauss-Kahn. Déjà entendu le 8 décembre 2011 alors qu'il était incarcéré à Ypres (Belgique), il avait nié avoir fourni des prostituées aux amis nordistes de DSK, alors directeur du FMI.

La compagne de Dominique Alderweireld, Béatrice Legrain, a également été transférée pour être présentée devant un juge, a indiqué son avocate : "Les faits qui lui sont reprochés sont plus ou moins les mêmes." Béatrice Legrain avait indiqué avoir accompagné une prostituée à un rendez-vous libertin, à Paris, auquel participait Dominique Strauss-Kahn.

Vous êtes à nouveau en ligne