DIRECT. Julian Assange va s'opposer à la demande d'extradition américaine, annonce son avocat

Julian Assange, le 11 avril 2019 à Londres (Royaume-uni).
Julian Assange, le 11 avril 2019 à Londres (Royaume-uni). (HENRY NICHOLLS / REUTERS)

Le fondateur de WikiLeaks a été arrêté dans l'ambassade d'Equateur à Londres, ce jeudi, où il était réfugié. Cette arrestation fait notamment suite à "une demande d'extradition" des autorités américaines, a annoncé la police britannique dans un communiqué.

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a été arrêté, jeudi 11 avril, dans l'ambassade d'Equateur à Londres, où il était réfugié. Les autorités affirment avoir été autorisées à pénétrer dans l'ambassade, après que le gouvernement équatorien a retiré l'asile à Julian Assange. Présenté devant un juge, il a été reconnu coupable d'avoir violé les conditions de sa liberté provisoire.

L'ONU dénonce un risque de violations des droits fondamentaux. L'Equateur fait courir à Julian Assange, en l'expulsant de son ambassade à Londres, "un risque réel de graves violations de ses droits fondamentaux", a déclaré jeudi à l'AFP la rapporteur de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Agnès Callamard.

"Personne n'est au-dessus des lois." C'est ce qu'a déclaré devant les députés la Première ministre britannique, Theresa May, au sujet de l'arrestation du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange

La nationalité équatorienne a été retirée à Julian Assange. Il a également perdu l'asile diplomatique que l'Equateur lui avait accordé. 

Snowden regrette "un jour sombre". Le lanceur d'alerte Edward Snowden a regretté un "jour sombre pour la liberté de la presse" après l'arrestation par la police à Londres du fondateur de WikiLeaks Julian Assange.

Vous êtes à nouveau en ligne