L'ex-patronne de l'INA plaide coupable dans l'affaire des frais de taxi

France 2

Agnès Saal va devoir payer une amende de 4 500 euros. Son avocat affirme qu'elle aurait remboursé les sommes des trajets.

Agnès Saal a préféré plaider coupable. Ce 11 avril, au tribunal de Créteil (Val-de-Marne), l'ancienne patronne de l'INA a choisi d'en finir au plus vite avec une affaire qui dure depuis un an. Elle vient d'être jugée pour des notes de taxi démesurées lorsqu'elle dirigeait l'Institut, et condamnée à une amende de 4 500 euros pour détournements de fonds publics.

Pas de véritable procès

Face à la presse, Agnès Saal se défend. "J'ai commis une faute. Je l'ai reconnue, le l'ai assumée et je la paye très cher". En acceptant de payer coupable, l'ex-directrice de l'INA fait le choix d'une procédure judiciaire simplifiée et évite un véritable procès. Pourtant, l'association anti-corruption qui a initié la plainte estime que d'autres responsabilités auraient pu être mises en lumière. "Rien n'a été abordé sur le fond, ni les contrôles de l'État carencés (...), ni ce qui s'est passé avant au sein de l'INA, ni les bénéficiaires, ni les marchés publics", déplore Me Jérôme Karsenti.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne