Agnès Saal

L'Institut national de l'audiovisuel (INA) est dans la tourmente. Sa présidente, Agnès Saal, a été contrainte de présenter sa démission, le 28 avril 2015, après la révélation du montant de ses frais de taxi : près de 41 000 euros en dix mois. 

Les membres du conseil d'administration de l'INA ont été avertis par une lettre anonyme reçue à leur domicile. 

Alors qu'elle avait un chauffeur de fonction pour ses déplacements, Agnès Saal avait expliqué qu'elle ne voulait pas lui imposer des journées trop longues. C'est pour cette raison, selon elle, qu'elle avait fait appel à la société de taxi G7, notamment pour assurer ses déplacements entre le siège de l'INA, à Paris, et son domicile, à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne). 

plus
plus