Le casting 5 étoiles de l'affaire du Carlton

L\'entrée de l\'hôtel Carlton de Lille, d\'où est parti début octobre une affaire de proxénétisme mettant en cause des notables. 
L'entrée de l'hôtel Carlton de Lille, d'où est parti début octobre une affaire de proxénétisme mettant en cause des notables.  (EPA/MAXPPP)

Tout ce que l'on sait sur les protagonistes de l'affaire de proxénétisme partie de l'hôtel de luxe lillois.

L'intrigue qui se trame autour de l'hôtel Carlton de Lille depuis le début du mois d'octobre a tout du polar sulfureux. Dernier épisode : la garde à vue du directeur de la sécurité publique du Nord, qui a duré le temps d'une matinée, jeudi 27 octobre. Il est soupçonné d'être impliqué dans cette affaire de proxénétisme au scénario tortueux, mélant prostituées et notables, soirées coquines à Lille (Nord) et parties fines aux Etats-Unis. Retour sur un casting très gratiné.

 Jean-Claude Menault : le chef de la sécurité publique du Nord 

- Qui est-il ? Agé de 62 ans, il est directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) du Nord. Il a pris ses fonctions le 21 janvier 2008 à Lille.

- Que lui est-il reproché ? L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) l'a interrogé sur son rôle dans un voyage à Washington (Etats-Unis) en décembre 2010. Jean-Claude Menault s'était envolé avec trois des mis en examen dans cette affaire ainsi que deux femmes, présentées comme des secrétaires, pour rencontrer DSK, alors directeur du Fonds monétaire international (FMI). La police des polices s'intéresse aussi à ses relations avec le commissaire Jean-Christophe Lagarde.

- Est-il libre ? Il est resté dans les locaux parisiens de l'IGPN jeudi 27 octobre le temps de sa garde à vue, levée dans l'après-midi.

● Jean-Christophe Lagarde : le haut gradé

- Qui est-il ? Il est commissaire divisionnaire, chef de la sûreté départementale du Nord. C'est un proche de Dominique Strauss-Kahn. 

- Que lui est-il reproché ? Il a été mis en examen vendredi 21 octobre pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" et "recel d'abus de biens sociaux". Il aurait également organisé des parties fines. Lui clame n'avoir commis "aucune infraction pénale" et dénonce "une atteinte portée à son honneur".

- Est-il libre ? Il a été placé sous contrôle judiciaire après avoir été déféré devant le juge vendredi 21 octobre à l'issue de deux jours de garde à vue menée par l'IGPN. 

● Fabrice P. et Virginie D. : l'homme d'affaires et son ex

- Qui sont-ils ? Lui est responsable de deux entreprises de matériel médical à La Couture et Lens, dans le Pas-de-Calais. Son ex-femme, Virginie D., est à la tête d'une société d'événementiel.   

- Que leur est-il reproché ? L'entrepreneur est soupçonné d'avoir réglé une partie des factures d'hôtel pour des soirées à Paris avec des prostituées auxquelles auraient notamment participé Dominique Strauss-Kahn et Jean-Christophe Lagarde. Il a également été mis en examen vendredi 21 octobre, pour "proxénétisme", "abus de biens sociaux", "association de malfaiteurs" et "escroquerie".

Virginie D. est elle suspectée d'avoir pris en charge, via sa société, les billets d'avion de plusieurs déplacements à Washington (Etats-Unis) pour rendre visite à l'ancien directeur du FMI. Elle a été mise en examen pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" et "escroquerie".

- Sont-ils libres ? Non. Ils ont tous deux été placés en détention provisoire.

Francis Henrion, Hervé Franchois et René Kojfer : les hommes du Carlton

- Qui sont-ils ? Tous trois travaillent au Carlton. Le premier en est le directeur. Il est également propriétaire de l’Hôtel des Tours et de l’Alizé Opéra, à Lille, dont la fermeture administrative, comme celle du Carlton, a finalement été annulée. Le deuxième en est le propriétaire. Enfin, René Kojfer assure le rôle de chargé des relations publiques du Carlton et de l'Hôtel des Tours.

- Que leur est-il reproché ? Ils sont suspectés d’avoir aidé des clients à trouver des prostituées lors de leurs séjours dans les hôtels, notamment par le biais de "Dodo la Saumure", que connaissait René Kojfer (lire ci-dessous).

- Sont-ils libres ? Francis Henrion et René Kojfer ont été mis en examen et écroués pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" le 7 octobre. Hervé Franchois a connu le même sort le 13 octobre.

● David Roquet : l'entrepreneur 

- Qui est-il ? Il est le directeur d'une entreprise de travaux publics d'Annay-sous-Lens (Pas-de-Calais), filiale du groupe Eiffage. Il a été mis à pied par le groupe vendredi 21 octobre.

- Que lui est-il reproché ? Il est cité par l'une des prostituées entendues par la police comme celui qui l'aurait accompagnée lors d'une soirée parisienne en présence d'un homme politique. Il est accusé de "proxénétisme aggravé en bande organisée". Il a déclaré en garde à vue être allé en février 2011 à Washington à l'invitation de DSK, en compagnie d'un autre chef d'entreprise et de Jean-Christophe Lagarde.

- Est-il libre ? Il a été mis en examen vendredi 14 octobre et placé en détention provisoire cinq jours plus tard.

● "Dodo la Saumure" et sa compagne : le proxénète belge

- Qui sont-ils ? Dominique Alderweireld et sa compagne Béatrice Legrain sont gérants de bars à hôtesses et de salons de massage à Tournai, à vingt minutes de Lille, de l’autre côté de la frontière belge.  

- Que leur est-il reproché ? Ils sont soupçonnés d'avoir proposé des filles qui travaillaient pour eux aux clients du Carlton, par l'intermédiaire du chargé de relations extérieures de l'hôtel.

- Sont-ils libres ? "Dodo" et "Béa" ont été interpellés par la police belge le 1er octobre. Depuis, ils sont incarcérés en Belgique.

● Dominique Strauss-Kahn : le politique sulfureux

- Qui-est-il ? Ancien directeur du FMI, l'ex-ministre socialiste a été mis en cause dans des affaires de viol et d'agression sexuelle en 2011 : l’affaire Nafissatou Diallo à New York, pour laquelle le procureur a prononcé l'abandon des charges, et l’affaire Tristane Banon à Paris, classée sans suite par le parquet pour prescription des faits.

- Que lui est-il reproché ? II aurait été cité par au moins deux des prostituées entendues ainsi que par l’entrepreneur David Roquet comme ayant participé à des soirées aux Etats-Unis en présence de filles du réseau incriminé et du commissaire Jean-Christophe Lagarde. Dans un témoignage que s'est procuré mercredi 26 octobre la chaîne de télévision M6, une escort-girl a raconté son escapade à Washington en mai dernier. Elle y aurait passé la nuit avec DSK.

- Est-il libre ? Oui. Il devrait être entendu en qualité de témoin. DSK a pour sa part dénoncé des "insinuations malveillantes" et demandé à être entendu. 

● Emmanuel Riglaire : l'avocat prometteur

- Qui est-il ? Avocat, c'est un ténor du barreau lillois.

- Que lui est-il reproché ? Une ancienne prostituée a expliqué aux policiers comment l'avocat qui l'avait défendue dans un dossier de divorce l'aurait mise en contact avec René Kojfer.

- Est-il libre ? Oui, mais sous contrôle judiciaire. 

Vous êtes à nouveau en ligne