"Dodo la Saumure", poursuivi pour proxénétisme, a été libéré sous conditions en Belgique

Dominique Alderweireld, alias \"Dodo la Saumure\", lors de son arrivée au tribunal de Lille, le 12 juin 2015.
Dominique Alderweireld, alias "Dodo la Saumure", lors de son arrivée au tribunal de Lille, le 12 juin 2015. (DENIS CHARLET / AFP)

Accusé de traite humaine, proxénétisme et incitation à la débauche, Dominique Alderweireld avait été placé en détention en mars 2019.

Poursuivi en Belgique pour proxénétisme, Dominique Alderweireld, alias "Dodo la Saumure", cité dans l'affaire du Carlton de Lille en 2015, a été libéré, jeudi 26 décembre, sous conditions, après neuf mois de détention, a annoncé son avocat. "Il ne doit plus fréquenter les personnes citées dans le dossier", a précisé Ricardo Bruno. L'avocat s'est refusé à tout autre commentaire. Accusé de traite humaine, proxénétisme et incitation à la débauche, "Dodo la Saumure" avait été placé en détention en mars 2019.

Personnage haut en couleur, le Français Dominique Alderweireld, né à Annœullin (Nord) le 5 février 1949, est tenancier de maisons closes en Belgique. Il a été propulsé sur le devant de la scène médiatique pour ses liens avec l'ex-patron du FMI Dominique Strauss-Kahn. Son surnom de "Dodo la Saumure" vient du bain salé dans lequel sont plongés les maquereaux.

Déjà condamné à du sursis pour proxénétisme

Accusé de proxénétisme aggravé dans le procès du Carlton de Lille – hôtel où plusieurs notables avaient profité des services de prostituées –, il avait été relaxé en juin 2015.

Il exerce ses activités à Tournai, dans le Hainaut, tout près de la frontière française. En septembre 2014, la cour d'appel du Hainaut à Mons l'avait condamné à une peine de cinq ans de prison avec sursis pour proxénétisme. 

Vous êtes à nouveau en ligne