VIDEO. Disparition de Sophie Le Tan : que s'est-il vraiment passé dans l'appartement du principal suspect Jean-Marc Reiser ?

Elle n’a pas donné signe de vie depuis le 7 septembre 2018. Ce jour-là, Sophie Le Tan, étudiante à Strasbourg, avait rendez-vous avec Jean-Marc Reiser pour visiter un logement à louer. Son ADN a été retrouvé dans certaines traces de sang au domicile de l’homme ayant un lourd passé judiciaire… Extrait du magazine "13h15 le samedi" du 2 février 2019.

Sophie Le Tan, 20 ans, étudiante en sciences économiques à l’université de Strasbourg, était une jeune femme studieuse, très dévouée, proche de sa petite sœur et de ses parents réfugiés vietnamiens. Intéressée par une petite annonce pour un studio à louer, elle a pris rendez-vous avec celui qui occupait le logement, Jean-Marc Reiser, 58  ans. Plus personne ne l’a revue depuis ce 7 septembre  2018. Le domicile du principal suspect, au lourd passé judiciaire, notamment condamné à 15 ans de réclusion pour viol, est passé au peigne fin par les policiers.

La procureure de la République de Strasbourg tient une conférence de presse le 18 septembre : "La perquisition opérée dans son appartement a mis en évidence l’existence de traces de sang… L’ADN de certaines traces prélevées était effectivement attribué à Sophie Le Tan." Gérard Weltzer, avocat de la partie civile, précise : "Les policiers s’aperçoivent que tout a été nettoyé : la baignoire, le lavabo… Monsieur Reiser a démonté les siphons et, avec du détergent, fait un nettoyage minutieux. Et grâce à un produit permettant de faire ressortir les traces de sang qui ont été effacées, on voit que beaucoup de sang de Sophie figure dans la salle de bains. Il ne peut plus nier qu’elle soit venue chez lui…"

Il dit "qu'elle était blessée à une main et que cette blessure était sanguinolente"

Jean-Marc Reiser change alors de version en expliquant qu’il a bien rencontré la jeune fille. "Il a reconnu qu’elle était montée dans son appartement et qu’elle était blessée à une main, que cette blessure était sanguinolente et qu’il lui avait donné les moyens de se soigner sur place, explique son avocat, Me Francis Metzger qui précise : il dit que s’il y a eu présence et découverte de sang dans son domicile, c’est que la plaie de Sophie Le Tan doit être à l’origine de la découverte de cet ADN lui appartenant."

Laurent Tran Wan Mang, cousin de la jeune fille disparue qui organise des recherches avec des bénévoles, ne croit pas à cette défense : "Cette version est très dure à accepter. C’est invraisemblable au vu de la personnalité de Sophie. Ce n’est pas possible. Elle aurait averti sa famille si elle avait été blessée : sa sœur avec qui elle était tout le temps en contact comme sa maman. C’était le jour de son anniversaire et elle devait retrouver sa famille pour le fêter. C’est invraisemblable qu’elle ait disparu d’elle-même. Pour nous, c’est lui clairement." Jean-Marc Reiser a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration.

Extrait du magazine "13h15 le samedi" (replay) diffusé le 2 février 2019 sur France 2.

Vous êtes à nouveau en ligne