Le corps démembré retrouvé dans une forêt du Bas-Rhin est bien celui de Sophie Le Tan

Le père de Sophie Le Tan accroche un portrait de sa fille, le 28 mars 2019, devant le tribunal de Strasbourg (Bas-Rhin).
Le père de Sophie Le Tan accroche un portrait de sa fille, le 28 mars 2019, devant le tribunal de Strasbourg (Bas-Rhin). (PATRICK HERTZOG / AFP)

"Les analyses ADN (...) viennent de révéler que le profil génétique féminin mis en évidence est identique au profil génétique de Sophie Le Tan", explique la procureure, dans un communiqué.

Le corps retrouvé dans une forêt alsacienne est celui de Sophie Le Tan, a annoncé, samedi 26 octobre, la procureure de la République à Strasbourg. "Les analyses ADN confiées à l'Institut national de la police scientifique (INPS) de Paris, exécutées en l'état sur certains de ces ossements humains, viennent de révéler que le profil génétique féminin mis en évidence est identique au profil génétique de Sophie Le Tan", explique le communiqué de Yolande Renzi.

Des ossements avaient été découverts mercredi par un gendarme lors d'une promenade en forêt, dans le secteur de Rosheim et Grendelbruch (Bas-Rhin), à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Strasbourg.

Disparue en septembre 2018

Étudiante sans histoire, Sophie Le Tan était introuvable depuis le 7 septembre 2018, jour de son 20e anniversaire. La jeune femme cherchait un logement avant la rentrée universitaire. Elle avait répondu à l'annonce d'un particulier, pour un appartement qu'elle était allée visiter à Schiltigheim, commune limitrophe de Strasbourg. Sophie Le Tan avait ensuite disparu.

Des témoignages ont conduit les enquêteurs jusqu'à Jean-Marc Reiser, 59 ans, l'auteur de l'annonce immobilière. Il a été arrêté quelques jours plus tard, puis mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration. En dépit de traces du sang de Sophie Le Tan retrouvées chez lui, notamment sur des vêtements et une scie, le suspect a encore clamé son innocence lors de sa dernière audition, le 5 octobre, devant une juge d'instruction. 

Vous êtes à nouveau en ligne