Affaire Sophie Le Tan : un mois après sa disparition, le principal suspect change sa version des faits

FRANCE 2

Jean-Marc Reiser, entendu dans l'affaire de la disparition de la jeune Sophie Le Tan vendredi 5 octobre, a revu sa version des faits. Le principal suspect aurait reconnu connaître l'étudiante.

Il niait tout en bloc. La version de Jean-Marc Reiser, principal suspect dans la disparition de la jeune Sophie Le Tan, connaît désormais une profonde inflexion. Entendu vendredi 5 octobre, toute la journée, au palais de justice de Strasbourg (Bas-Rhin), Jean-Marc Reiser a pour la première fois reconnu qu'il connaissait l'étudiante. Selon ses déclarations, il l'aurait rencontré par hasard, à la faculté, avec la main en sang.

La famille de Sophie Le Tan n'est toujours pas convaincue

Sophie Le Tan aurait ensuite accepté de monter chez lui. Jean-Marc Reiser affirme avoir soigné la main blessée de la jeune femme, ce qui expliquerait, selon lui, la présence dans l'appartement de traces ADN de l'étudiante et de taches de sang nettoyées. Une fois soignée, la jeune femme serait repartie. Jean-Marc Reiser nie toute implication dans la disparition de Sophie Le Tan. Une version qui ne convainc toujours pas la famille de l'étudiante.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne