Affaire Sophie Le Tan : "La douleur de la famille est immense et l'inquiétude aussi" après la demande de remise en liberté du suspect

Des photos de Sophie le Tan introuvable depuis début septembre à Strasbourg. 
Des photos de Sophie le Tan introuvable depuis début septembre à Strasbourg.  (FREDERICK FLORIN / AFP)

Un collectif se mobilise et appelle au rassemblement devant la cour d'appel de Colmar contre la possible remise en liberté de Jean-Marc Reiser, principal suspect dans la disparition de la jeune étudiante. 

Alors que la cour d'appel de Colmar examine jeudi 28 février à 10h30 la demande de remise en liberté de Jean-Marc Reiser, le principal suspect dans l'affaire de la disparition de l'étudiante Sophie Le Tan, le collectif "Mobilisation pour retrouver Sophie Le Tan" appelle au rassemblement jeudi matin car "la douleur de la famille est immense et l'inquiétude aussi", rapporte France Bleu Alsace. 

"Concrètement, ils ont peur qu'il soit effectivement remis en liberté, explique Khadija, membre du collectif. Ils n'ont aucun retour de la police judiciaire donc ça c'est vraiment inquiétant. (…) Ils sont très très inquiets parce qu'il n'y a pas une totale confiance en la justice, malheureusement", poursuit-elle alors que l'étudiante est introuvable depuis début septembre à Strasbourg. 

"On a très peur d'un non-lieu aussi donc on appelle à une mobilisation la plus large possible, on espère qu'il y ait du monde", lance-t-elle en se félicitant d'avoir obtenu plus de 3 300 signatures pour la pétition du collectif contre la remise en liberté de Jean-Marc Reiser. "On est très contents parce que les gens se mobilisent, sont sensibles à cette histoire, c'est important pour la famille", se réjouit Khadija.

Vous êtes à nouveau en ligne