"Il a été détruit" : l'ombre de l'affaire Grégory omniprésente aux obsèques du juge Lambert

Les obsèques du juge Jean-Michel Lambert à la cathédrale du Mans, le 20 juillet 2017. 
Les obsèques du juge Jean-Michel Lambert à la cathédrale du Mans, le 20 juillet 2017.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Le cercueil de Jean-Michel Lambert a été longuement applaudi à sa sortie de la cathédrale du Mans (Sarthe), où ont eu lieu ses obsèques.

Les obsèques de l'ancien juge Jean-Michel Lambert, premier magistrat en charge de l'affaire Grégory, ont été célébrées jeudi 20 juillet, au Mans (Sarthe), dans la cathédrale Saint-Julien. La cérémonie, qui a démarré à 10 heures, a duré une heure, en présence de la famille, d'amis, d'anciens collègues de travail et de dizaines de Manceaux anonymes. Le cercueil de Jean-Michel Lambert a longuement été applaudi à sa sortie de la cathédrale.

"C'était un garçon intelligent et cultivé, d'une grande sensibilité, mais le magistrat (...) a été détruit par l'affaire Grégory, il a passé 33 années de souffrance", a déclaré au cours de la cérémonie Daniel Coquel, le président du tribunal de grande instance du Mans, ville où le juge Lambert a terminé sa carrière de magistrat. C'était un homme "d'une grande intégrité, un excellent juge, a salué Daniel Coquel. Il a été détruit par cette affaire et la folie médiatique qui a repris." "Il était à bout, il ne pouvait plus lutter. On s'est acharné sur lui", a pour sa part dénoncé l'une des anciennes greffières du tribunal, au micro de franceinfo. 

"Ça a fini par le broyer"

Son avocat et ami, Jean-Marc Le Nestour, s'était entretenu au téléphone avec Jean-Michel Lambert depuis les derniers rebondissements de l'affaire Grégory. "Ça a fini par le broyer. Ça lui a perturbé sa vie, sa carrière. C'est vertigineux. 33 ans après, remettre Murielle Bolle en prison, comme cela a été fait, cela l'a beaucoup affecté. Il l'a vue dans son bureau alors qu'elle avait 15 ans, avec ses taches de rousseur, son immense timidité, sa grande fragilité. Et 33 ans, après, dans ces conditions... C'est hallucinant ! Il a été profondément déstabilisé par la mise en ligne de certains éléments des carnets du juge Simon, avec une plume trempée au vitriol, avec des propos qui sont profondément injustes. Comment peut-on parler ainsi de quelqu'un sans le connaître ?"

Jean-Michel Lambert a été retrouvé mort le 11 juillet dernier à son domicile au Mans. Ses obsèques interviennent au lendemain de la publication d'une lettre qu'il avait adressée à un journaliste de L'Est Républicain. Il y écrivait : "J'ai décidé de me donner la mort car je sais que je n'aurai plus la force désormais de me battre dans la dernière épreuve qui m'attendrait."

"Il a passé 33 ans de souffrance" : l'ombre de l'affaire Grégory omniprésente aux obsèques du juge Lambert. Le reportage de Sandrine Etoa-Andegue
--'--
--'--