L'IGPN saisie après la mort d'un cousin d'Adama Traoré, lors d'une course-poursuite avec les forces de l'ordre

Capture d\'écran de la vidéo de la famille postée sur le compte Twitter La vérité pour Adama.
Capture d'écran de la vidéo de la famille postée sur le compte Twitter La vérité pour Adama. (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

La police des police est saisie, après la mort d'un homme dans la nuit de dimanche à lundi dans la Seine. Selon des sources policières, l’homme s’est jeté dans la Seine pour fuir les agents, mais la famille doute de cette version.

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) est saisie après la mort dans la nuit de dimanche à lundi dans la Seine près de l'île de la Loge (Yvelines), de Mahamadou Fofana 35 ans, un cousin d'Adama Traoré, alors qu'il "tentait de se soustraire à un contrôle de police", indique le parquet de Versailles mardi 15 septembre.

Tout démarre par un banal appel au 17. On signale un vol de deux-roues à Marly-le-Roi dans les Yvelines. Des policiers de la Bac, la brigade anti-criminalité, se rendent sur place et prennent en chasse un camion. Ils le rattrapent. Le conducteur tente de fuir à pied. Il se retrouve dans la Seine et perd connaissance. Deux policiers plongent, le hissent hors de l'eau. Et tentent de le réanimer en vain. Les pompiers eux aussi échouent.

Mahamadou Fofana était soupçonné d'être impliqué dans un vol, "il tentait de se soustraire aux fonctionnaires de police qui le poursuivaient", affirme le parquet. L'enquête ne permet pas pour le moment d'affirmer "s’il s’est jeté à l’eau ou y est tombé accidentellement en prenant la fuite, les éléments de l’enquête sont en cours pour déterminer le plus précisément possible le déroulement des faits", poursuit le parquet. Une enquête en recherche des causes de la mort a été confiée à la police des polices (IGPN). Une autopsie du corps doit avoir lieu ce mardi.

Enquête en cours dans une affaire de vol et recel en bande organisée

Mahamadou Fofana était surveillé par la police dans une affaire de vol et recel en bande organisée, indique le parquet de Versailles. Cette enquête est en cours. Le camion dans lequel il se trouvait avant de prendre la fuite porte de fausses plaques d'immatriculation. Il a été volé en 2017, confirme le parquet. Et à l'intérieur, il y avait deux motos, volées elles aussi.

La famille Traoré parle d'une mort "lors d’une intervention policière" dans "des circonstances floues". Dans une vidéo postée ce dimanche sur le compte Twitter du comité de soutien à Adama Traoré, une femme se présentant comme la sœur de l'homme décédé déclare : "Mon frère Mahamadou est décédé dans des circonstances très floues. L'IGPN nous a annoncé son décès, comme quoi il a été pris en chasse par la police et a tenté de fuir, il s'est jeté dans la Seine, d'après eux." La femme ajoute : "Je n'y crois pas du tout à cette thèse, mon frère a 35 ans, deux enfants, c'est un père de famille responsable."

Les proches ont lancé un appel à témoins, qui a été entendu, explique leur avocat, Yacine Bouzrou : "Des témoins étaient proches des faits et selon eux, Mahamadou Fofana n'a pas sauté à l'eau, sinon ils l'auraient vu ou entendu. Cela me permet de remettre en cause la première version donnée par les policiers. Nous envisageons donc de déposer une plainte en demandant la désignation d'un juge d'instruction pour faire toute la lumière sur cette affaire". D'après l'avocat, "personne ne peut affirmer qu'il a volé une moto" ou qu'il est allé dans l'eau.

Adama Traoré, un jeune homme noir de 24 ans, est mort en 2016 dans des circonstances controversées peu après son interpellation par les gendarmes dans le Val-d'Oise.

Vous êtes à nouveau en ligne