Un an après, la famille et les soutiens d'Adama Traoré défilent pour réclamer justice

France 3

Cet après-midi s'est déroulée une marche à la mémoire d'Adama Traoré. Ce jeune homme de Beaumont-sur-Oise est décédé par asphxie il y a un an lors de son interpellation par des gendarmes. Ses proches réclament toujours la vérité sur sa mort, persuadés de la culpabilité des forces de l'ordre.

"Justice pour Adama, pas de justice, pas de paix" : ce sont les slogans scandés par tous ceux, famille, proches et anonymes, venus participer à la marche qui a eu lieu ce samedi 22 juillet en mémoire d'Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise). Une nouvelle expertise en juin a confirmé sa mort par asphyxie reliée à des fragilités antérieures.

Dénoncer les violences policières

Pour la famille, pas de doute : c'est la méthode d'interpellation puis le manque de réaction des gendarmes qui est en cause, comme le relate sa soeur : "Quand Adama leur a dit : 'Je n'arrive pas à respirer', ils ne l'ont pas écouté. Ils l'ont traîné dans cette voiture, ils sont à peine à 200 mètres de l'hôpital, et ils l'ont emmené à 5 minutes de voiture à la gendarmerie. Et quand les derniers éléments sont sortis - nous avons les appels téléphoniques entre les gendarmes, les pompiers et le SAMU - ils n'ont apporté aucune aide pour qu'Adama puisse vivre." Le cortège a effectué un arrêt devant la gendarmerie de Persan, où le jeune homme est décédé. Sa mère a été victime d'un malaise. Au-delà d'Adama, les personnes présentes dans le cortège tenaient à dénoncer les violences policières.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne