Mort d'Adama Traoré : Assa Traoré entendue ce mardi par la police, après une plainte des gendarmes pour "diffamation publique"

Assa Traoré, la soeur d\'Adama Traoré.
Assa Traoré, la soeur d'Adama Traoré. (OLIVIER CORSAN / MAXPPP)

La famille avait divulgué sur les réseaux sociaux les noms et prénoms des trois gendarmes ayant participé à l’interpellation d'Adama Traoré.

Assa Traoré, la sœur d’Adama Traoré mort le 19 juillet 2016, lors d’une interpellation par la gendarmerie, sera entendue ce mardi 1er octobre par la police, après une plainte des gendarmes pour "diffamation publique", indique sur Twitter le collectif "La vérité pour Adama" et confirmé par l'avocat de la famille d'Adama Traoré, Yassine Bouzrou contacté par franceinfo.

La famille avait révélé les noms des gendarmes sur les réseaux sociaux

Une plainte avait été déposée en février, après deux posts Facebook, le 19 décembre 2018 et le 19 janvier dernier, où les noms et prénoms des trois gendarmes ayant participé à l’interpellation d'Adama Traoré apparaissaient sur les réseaux sociaux, explique, pour sa part, l'avocat de deux des trois gendarmes à franceinfo, Rodolphe Bosselut. "Pas de justice, pas de paix, mise en examen des gendarmes", suivis de leur identité, peut-on lire sur les deux posts Facebook.

"C’est une nouvelle intimidation politique ! Nous rappelons que dans le même temps, les gendarmes eux ne sont toujours pas inquiétés", indique le comité de soutien pour Adama Traoré. "La criminalisation de la famille Traoré doit cesser ! Nous rappelons que les victimes sont la famille Traoré".

Adama Traoré était mort à Persan (Val-d’Oise), peu après son arrestation après une course-poursuite. Depuis le début de l’affaire, la famille demande la mise en examen des trois gendarmes.

Vous êtes à nouveau en ligne