La famille d'Adama Traoré va porter plainte pour violences volontaires, annoncent deux de ses avocats

Des manifestants brandissent un portrait d\'Adama Traoré, le 30 juillet 2016, à Paris.
Des manifestants brandissent un portrait d'Adama Traoré, le 30 juillet 2016, à Paris. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO)

Dans une enquête, francetv info a expliqué que les trois gendarmes qui ont interpellé Adama Traoré ont fait pression avec leur corps pour le maîtriser. Il est mort peu de temps après.

La famille d'Adama Traoré, un jeune homme de 24 ans mort lors de son interpellation à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) le 19 juillet, va porter plainte jeudi pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner. C'est ce qu'a annoncé à francetv info, Karim Achoui, l'avocat de la sœur jumelle d'Adama, mardi 2 août. Yassine Bouzrou, l'avocat de la mère du jeune homme, l'a aussi affirmé sur France Inter.

Elle entend également faire une demande de dépaysement pour obtenir une instruction à ses yeux plus impartiale, a précisé le conseil. "Jusque-là, la famille a été très patiente. La famille attendait d'avoir les résultats" des autopsies et des analyses complémentaires, a expliqué Yassine Bouzrou. "Je pense que l'enquête sera beaucoup plus impartiale dans un autre tribunal dans la mesure où le procureur a jusqu'à maintenant communiqué d'une manière partielle et partiale", a ajouté l'avocat.

Selon les rapports d'autopsie cités par le défenseur, l'homme de 24 ans, décédé le 19 juillet à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), lors de son interpellation par des gendarmes, a manqué d'oxygène, sans que l'on sache pourquoi à ce stade. Dans une enquête, francetv info expliquait que les trois gendarmes qui ont interpellé Adama Traoré ont fait pression avec leur corps pour le maîtriser.

Vous êtes à nouveau en ligne