La famille d'Adama Traoré demande à ce que les gendarmes soient réentendus : "On éprouve de la colère"

Assa Traoré, soeur d\'Adama Traoré, le 2 février 2019.
Assa Traoré, soeur d'Adama Traoré, le 2 février 2019. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)

Assa Traoré, soeur d'Adama, dénonce sur franceinfo "un déni de justice".

La famille d’Adama Traoré demande à ce que les gendarmes, placés sous le statut de témoin assisté en novembre, soient réentendus, a appris franceinfo lundi 11 mars auprès de la sœur d’Adama Traoré, confirmant une information de l’Obs. L’avocat de la famille a fait cette demande aux juges d’instruction lundi.

"Les gendarmes n’ont pas été interrogés sur l’asphyxie liée au poids des trois corps que mon frère a pris", a estimé Assa Traoré. "Les gendarmes sont revenus sur leur première déposition, donc pour nous c’est normal que deux ans après on puisse redemander une audition qui aille dans ce sens-là. On éprouve de la colère face à ce déni de justice, face à la lenteur de la justice", a déploré la jeune femme.

En novembre dernier, les trois gendarmes qui avaient interpellé Adama Traoré avaient évité une mise en examen réclamée par la famille du jeune homme. Ce dernier avait été retrouvé mort et menotté par les secours, le 19 juillet 2016 à Beaumont-sur-Oise.

Vous êtes à nouveau en ligne