VIDEO. Mort de Rémi Fraisse : les images des incidents passées au crible

France 3

Deux juges d’instruction vont travailler sur les circonstances de la mort du jeune manifestant Rémi Fraisse, et dire si les gendarmes ont commis une bavure en utilisant des grenades offensives dans la nuit de samedi à dimanche.

Une guerre de tranchées. Les images tournées par des militants quelques heures avant la mort de Rémi Fraisse montrent des gendarmes visés par un cocktail molotov. Les forces de l’ordre ripostent. Un activiste, qui semble avoir été touché, est évacué par d’autres manifestants. Les affrontements deviennent de plus en plus violents. Un autre cocktail molotov embrase alors les gendarmes, qui demandent des grenades supplémentaires, comme celle qui aurait causé la mort du jeune homme, uniquement utilisée dans les cas extrêmes.

"Le chef du dispositif considère à un moment donné que les violences sont telles que sa mission est mise en péril et alors il donne l’ordre d’utiliser les grenades offensives", rappelle l’adjoint en chef de la communication de la gendarmerie Pierre Bouquin au micro de France 3.

Une mesure "hâtive" selon les syndicats de police

La suspension de l’usage des grenades offensives ordonnée mardi par le gouvernement en inquiète certains, notamment le général Bertrand Cavallier. "Les gendarmes qui peuvent être confrontés assez rapidement à d’autres situations analogues devront détenir des moyens capables de remplacer ces grenades", assure l’expert spécialiste du maintien de l’ordre. Des syndicats policiers dénoncent également une mesure "hâtive", alors qu’une grande manifestation est annoncée à Nantes pour ce week-end.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne