Quatorze noyades ce week-end sur les plages et les plans d'eau

La plage du Canet-en-Rousillon (Pyrénées-Orientales), où est hissé le drapeau rouge, le 2 août 2013.
La plage du Canet-en-Rousillon (Pyrénées-Orientales), où est hissé le drapeau rouge, le 2 août 2013. (MICHEL CLEMENTZ / MAXPPP)

Plusieurs accidents tragiques ont eu lieu dimanche sur le littoral français, faisant s'allonger la série noire des vacances.

La série noire des noyades estivales continue. Quatorze personnes se sont noyées en mer, en rivière ou sur des plans d'eau entre vendredi 2 et dimanche 4 août. Le ministère de l'Intérieur qui a lancé dimanche un nouvel appel "à la plus grande prudence et au sens des responsabilités de chacun".

Sur la seule journée de dimanche, deux hommes se sont noyés en Vendée, une femme et un homme ont trouvé la mort sur la Côte d'Azur et une femme à Canet-en-Rousillon (Pyrénées-Orientales)Depuis début juillet, 88 personnes se sont noyées, dont 34 sur le littoral. 

"Il faut choisir les baignades surveillées"

L'Hérault, prisé pour ses stations balnéaires, paie un lourd tribut, avec 10 accidents mortels en un mois. Face aux vacanciers qui refusent de sortir de l'eau lorsque le drapeau rouge est bien en vue, le préfet Pierre Bousquet de Florian a invité les treize maires des communes du littoral à verbaliser les imprudents par une contravention de 11 à 33 euros.

Laurent Sagnimorte, chef de secteur de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) sur trois communes du département, ne cache pas "sa colère" face à l'attitude de certains. "Il faut choisir les baignades surveillées, quand le drapeau est hissé en haut du mât", dit-il, rappelant que 80 % des noyades ont lieu en dehors des zones ou des horaires de surveillance. 

Vous êtes à nouveau en ligne