Noyades : 72% des Français pour une verbalisation des baigneurs imprudents

Le drapeau rouge dressé sur la plage de Nice (Alpes-Maritimes), le 29 juillet 2013.
Le drapeau rouge dressé sur la plage de Nice (Alpes-Maritimes), le 29 juillet 2013. (VALERY HACHE / AFP)

Il sont plutôt favorables à une verbalisation pour les personnes qui se baignent en dehors des zones surveillées ou alors que le drapeau rouge est levé.

Les drames de l'été ont laissé des traces. Selon un sondage Ifop à paraître dimanche 11 août dans le quotidien régional Sud Ouest, 72% des Français seraient favorables à une verbalisation des baigneurs imprudents. Cet étude a été commandée après une série de noyades intervenues hors zone surveillée ou après un non respect de l'interdiction de baignade.

Dans un courrier adressé à des maires du département de l'Hérault, le préfet, Pierre Bousquet de Florian, avait demandé le 5 août que soient verbalisés les vacanciers en infraction qui ne respecteraient pas le drapeau rouge. Sept personnes venaient alors de mourir noyées sur les plages héraultaises.

Pas de clivage idéologique

Le large soutien à une verbalisation des baigneurs imprudents se retrouve "dans toutes les catégories de la population", sans clivage politique sur la question, puisque 76% des sympathisants socialistes, et 76% de ceux de l'UMP, seraient favorables à la verbalisation des imprudents, relève l'Ifop. 

 

Si 72% des sondés se disent "plutôt favorables à cette mesure, car les comportements de ces vacanciers mettent potentiellement en danger la vie des sauveteurse", 28% d'entre eux se disent "plutôt opposés" à cette mesure. "Les policiers auront concrètement beaucoup de difficultés à verbaliser ces baigneurs et car les plages doivent rester un espace de liberté", estiment-ils.

La tranche d'âge 18-24 ans, "sans doute plus adepte de ce type de baignades à risque", note encore l'institut, apparaît comme la plus réticente à cette mesure (56% y sont favorables).

 

Le sondage a été réalisé du 6 au 8 août, en ligne, sur un échantillon de 1 001 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Vous êtes à nouveau en ligne