Gironde: Il fauche des piétons et s'enfuit

Des pompiers et des plongeurs inspectent les lieux où s\'est écrasé un hélicoptère, le 20 décembre 2013 à Lugon en Gironde. 
Des pompiers et des plongeurs inspectent les lieux où s'est écrasé un hélicoptère, le 20 décembre 2013 à Lugon en Gironde.  (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Dimanche soir près de Bordeaux, un chauffard a fauché un couple de trentenaires, morts sur place et a pris la fuite. C'est sa plaque d'immatriculation qui a permis aux autorités de l'interpeller à son domicile. 

Deux piétons, un homme et une femme de 30 ans, ont été mortellement fauchés dimanche soir à Villenave-d'Ornon, près de Bordeaux, par un véhicule dont le chauffeur, en état d'ébriété, a brièvement pris la fuite avant d'être interpellé, a-t-on appris lundi auprès des pompiers et du parquet de Bordeaux.

Le drame s'est produit vers 20H00, selon les pompiers. Les piétons marchaient sur le trottoir d'une avenue du centre-ville, lorsqu'un véhicule, arrivant en face et roulant "à une vitesse relativement importante", a tenté de doubler une autre voiture, a indiqué à l'AFP Olivier Etienne, procureur de la République adjoint de Bordeaux.

Le conducteur a alors perdu le contrôle de son véhicule qui a mordu sur le trottoir où se trouvaient les deux piétons, les percutant, a ajouté le magistrat.

Alertés, les secours ne sont pas parvenus à ranimer les victimes, décédées sur place, ont indiqué les pompiers.

Avant qu'il ne prenne la fuite, des témoins de l'accident ont toutefois pu relever la plaque d'immatriculation du véhicule et le chauffard présumé, âgé de "moins de 25 ans", a rapidement pu être interpellé à son domicile, puis placé en garde à vue, selon M. Etienne.

Le suspect, qui a résisté aux forces de l'ordre venues l'arrêter, se trouvaient toujours en garde à vue lundi matin, a ajouté le procureur adjoint.

Les analyses ont mis en évidence chez lui une alcoolémie de 0,74 mg par litre d'air expiré, a précisé M. Etienne. D'autres analyses doivent déterminer si cette alcoolémie s'est accompagnée d'une prise de stupéfiants, a-t-il ajouté.

L'homme, déjà connu pour des "petits faits" tels que des défauts d'assurance, est soupçonné d'homicides involontaires aggravés par un délit de fuite et une conduite en état d'ivresse.

Il devrait être déféré "vraisemblablement" mardi, selon M. Etienne. "Compte tenu de la gravité des faits", de l'alcoolémie et de son comportement "agressif" lors de l'interpellation, le parquet envisage de demander un placement en détention provisoire.

L'enquête a été confiée à la brigade des accidents et des délits routiers.

 

Vous êtes à nouveau en ligne