DIRECT. Effondrement d'immeubles à Marseille : le corps d'une quatrième victime, une femme, a été retrouvé

Des pompiers s\'activent dans les décombres des immeubles qui se sont effondrés à Marseille, le 6 novembre 2018.
Des pompiers s'activent dans les décombres des immeubles qui se sont effondrés à Marseille, le 6 novembre 2018. (LOIC AEDO/ AFP)

Dans la journée de mardi, trois corps avaient déjà été retrouvés sous les décombres des bâtiments qui se sont écroulés. 

Le bilan monte à quatre morts à Marseille, mardi 6 novembre, au lendemain de l'effondrement de plusieurs immeubles dans la ville. Le corps d'une femme a été découvert sous les décombres, a annoncé le procureur de la République de Marseille à l'AFP. Un peu plus tôt dans la journée, trois corps, ceux de deux hommes et d'une femme, avaient été retrouvés. Les secours sont toujours à la recherche de survivants. Selon les autorités, cinq à huit personnes pourraient avoir été ensevelies.

>> Ce que l'on sait de l'effondrement de trois immeubles à Marseille

Christophe Castaner promet un audit. L'Etat va effectuer un "audit de l'habitat indigne" à Marseille, un diagnostic qui se fera "immeuble par immeuble", a promis mardi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Cet audit doit aboutir à "un programme ambitieux de préservation des conditions de sécurité, avant d'envisager les aménagements nécessaires" avec la municipalité de Marseille, a-t-il précisé.

Un important dispositif de secours. Plus de 120 marins-pompiers et 33 véhicules ont été déployés sur les lieux. Ils doivent fouiller un amas de gravats de 4 à 5 m de haut et 10 à 15 m de profondeur. "Le travail des pompiers a dû être sacrément mis en difficulté à cause des conditions météo qui ont été mauvaises cette nuit", estime Sabine Bernasconi, la maire des 1er et 7e arrondissements de Marseille. Les recherches pourraient durer plusieurs jours. "Tant qu'il y aura le moindre doute, nous rechercherons", a assuré Christophe Castaner.

 Un seul des immeubles était habité. Le 63 rue d'Aubagne, propriété de la ville de Marseille, était "fermé et muré", selon la mairie, tout comme le numéro 67 qui s'est effondré dans l'après-midi. Mais neuf des dix appartements du numéro 65 étaient occupés. L'immeuble avait fait l'objet d'une expertise et de travaux en octobre.

Vous êtes à nouveau en ligne