DIRECT. Effondrement d'immeubles à Marseille : le corps d'une quatrième victime, une femme, a été retrouvé

Des pompiers s\'activent dans les décombres des immeubles qui se sont effondrés à Marseille, le 6 novembre 2018.
Des pompiers s'activent dans les décombres des immeubles qui se sont effondrés à Marseille, le 6 novembre 2018. (LOIC AEDO/ AFP)

Dans la journée de mardi, trois corps avaient déjà été retrouvés sous les décombres des bâtiments qui se sont écroulés. 

Le bilan monte à quatre morts à Marseille, mardi 6 novembre, au lendemain de l'effondrement de plusieurs immeubles dans la ville. Le corps d'une femme a été découvert sous les décombres, a annoncé le procureur de la République de Marseille à l'AFP. Un peu plus tôt dans la journée, trois corps, ceux de deux hommes et d'une femme, avaient été retrouvés. Les secours sont toujours à la recherche de survivants. Selon les autorités, cinq à huit personnes pourraient avoir été ensevelies.

>> Ce que l'on sait de l'effondrement de trois immeubles à Marseille

Christophe Castaner promet un audit. L'Etat va effectuer un "audit de l'habitat indigne" à Marseille, un diagnostic qui se fera "immeuble par immeuble", a promis mardi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Cet audit doit aboutir à "un programme ambitieux de préservation des conditions de sécurité, avant d'envisager les aménagements nécessaires" avec la municipalité de Marseille, a-t-il précisé.

Un important dispositif de secours. Plus de 120 marins-pompiers et 33 véhicules ont été déployés sur les lieux. Ils doivent fouiller un amas de gravats de 4 à 5 m de haut et 10 à 15 m de profondeur. "Le travail des pompiers a dû être sacrément mis en difficulté à cause des conditions météo qui ont été mauvaises cette nuit", estime Sabine Bernasconi, la maire des 1er et 7e arrondissements de Marseille. Les recherches pourraient durer plusieurs jours. "Tant qu'il y aura le moindre doute, nous rechercherons", a assuré Christophe Castaner.

 Un seul des immeubles était habité. Le 63 rue d'Aubagne, propriété de la ville de Marseille, était "fermé et muré", selon la mairie, tout comme le numéro 67 qui s'est effondré dans l'après-midi. Mais neuf des dix appartements du numéro 65 étaient occupés. L'immeuble avait fait l'objet d'une expertise et de travaux en octobre.

20h32 : Le corps de deux hommes et celui d'une autre femme avaient déjà été retrouvés par les secours mardi dans les ruines de ces immeubles du quartier très populaire de Noailles. Au total, selon les autorités, 5 à 8 personnes pourraient avoir été ensevelies sous les gravats.

20h32 : Le corps d'une quatrième victime, une femme, a été découvert ce soir sous les décombres des immeubles vétustes qui se sont effondrés hier dans le centre de Marseille, précise le procureur Xavier Tarabeux à l'AFP.

20h27 : Le bilan de l'effondrement de deux immeubles à Marseille monte à quatre morts, annonce le procureur de la République.

19h15 : L'Etat va effectuer un "audit de l'habitat indigne" à Marseille, un diagnostic qui se fera "immeuble par immeuble", a promis lors des questions au gouvernement le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, après l'effondrement de plusieurs immeubles dans la ville.

17h59 : "Il y a eu certainement une mauvaise évaluation de la situation."

Une expertise sur les immeubles marseillais qui se sont effondrés lundi avait eu lieu quinze jours avant le drame. Maxime Repaux évoque sur franceinfo un enchaînement de circonstances : "Peut-être que la tempête de mercredi dernier avec la forte pluie a précipité les choses".

17h58 : "On a dit qu’il y avait un problème grave, mais la personne ne nous a absolument pas pris au sérieux."

Sophie, qui habitait au 65 rue d'Aubagne, explique à franceinfo avoir prévenu le syndic, notamment sur le fait "que les murs bougeaient, que les carreaux en verre qui surplombent la porte étaient en train de se fissurer et de s’exploser devant nos yeux".





(CHRISTOPHE SIMON / AFP)

17h29 : "De nombreux immeubles ont été rénovés, de nombreux immeubles accueillent des logements nouveaux, des programmes sociaux", se défend sur franceinfo Sabine Bernasconi, maire des 1er et 7e arrondissements de Marseille. "Il y a encore beaucoup à faire, ça tout le monde en est conscient", reconnaît-elle.

17h16 : Patrick Lacoste, membre fondateur de l'association Un centre-ville pour tous, dénonce sur franceinfo "la politique d'abandon" de la mairie de Marseille qui "laisse pourrir littéralement sur place" le quartier Noailles.

17h06 : Trois personnes sont mortes dans l'effondrement d'immeubles à Marseille et les équipes de secours sont à pied d'œuvre pour retrouver les personnes portées disparues. Bâtiments vétustes, découverte tardive des corps... Voici les questions qui se posent après cette catastrophe.




(LOIC AEDO / BMPM / AFP)

15h03 : Les "conditions tragiques" qui ont amené à l'effondrement de bâtiments à Marseille "rejoignent presque la question des bidonvilles", déclare sur franceinfo Christophe Robert, délégué général de la fondation Abbé-Pierre : "On sait que dans les bidonvilles, on a des risques majeurs de personnes qui vont, parce qu'elles utilisent des chauffages d'appoint, risquer un incendie qui peut être mortel."

14h50 : Les secours poursuivent leurs opérations de déblayage. D'autres victimes pourraient être ensevelies sous les gravats des trois bâtiments.



(LOIC AEDO/ AFP)

14h49 : Un troisième corps a été découvert dans les décombres après l'effondrement d'immeubles à Marseille, annonce le procureur de la République.

13h30 : Au total, 5 à 8 personnes pourraient avoir été ensevelies sous les gravats des immeubles effondrés, dont deux étaient officiellement inoccupés, mais peut-être squattés (les numéros 63 et 67 rue d'Aubagne). Le troisième était encore habité.

13h25 : Il s'agit d'une femme, précise le procureur de la République. Ce matin, le corps d'un homme avait déjà été retrouvé dans les ruines de ces immeubles d'un quartier très populaire du centre-ville. Les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver d'éventuels survivants.

13h25 : Un deuxième corps a été retrouvé sous les décombres après l'effondrement de trois immeubles à Marseille, indique le procureur de la République.

12h52 : Dans le quartier de Noailles, à Marseille, des riverains des bâtiments qui se sont effondrés hier expriment leur colère et s'inquiètent de la vétusté de leurs habitations : "Vous ne voyez pas qu'ils laissent mourir le quartier exprès ?" Reportage.




(AFP)

11h46 : "C'est une opération délicate, car les immeubles contigus menacent également de s'effondrer."

Sur franceinfo, le commandant des opérations de secours livre des détails sur les opérations de déblaiement et de recherche de survivants. "Nos équipes spécialisées sont appuyées par du matériel endoscopique pour localiser d'éventuelles victimes, des moyens technologiques perfectionnés ainsi que des équipes cynotechniques, avec des maîtres-chiens et des chiens qui sont entraînés pour travailler au quotidien pour la recherche de victimes."

10h48 : Seuls les trottoirs devant les immeubles effondrés de la rue d'Aubagne ont pu être déblayés pour le moment. Les recherches se poursuivent malgré la pluie et de fortes rafales de vent. Les pompiers ont trouvé des poches de survie – des poches d'air - sous les déblais, des endroits où pourraient se trouver des survivants.



GERARD JULIEN / AFP

09h19 : "C'est une course contre la montre, contre le temps" pour trouver des survivants, indique sur franceinfo le colonel Jérôme Bonnafoux des sapeurs-pompiers de l'Hérault. Les recherches vont se poursuivre plusieurs jours, mais "au-delà de trois ou quatre jours, cela commence à être difficile" d'espérer trouver des rescapés.

09h12 : Le procureur de Marseille, Xavier Tarabeux, précise que l'effondrement des immeubles dans le centre-ville hier n'a finalement "pas [fait] de victime sur ce trottoir". Hier, deux passantes avaient été filmées devant les immeubles juste avant qu'ils ne s'écroulent, et les autorités craignaient qu'elles n'aient été ensevelies.

08h36 : Selon le ministre de l'Intérieur, "5 à 8 victimes" pourraient être ensevelies sous les gravats des immeubles effondrés. Les décombres sont déblayés "minutieusement", "à la pelle", par les secouristes.

08h33 : "Le temps de la polémique viendra. Le temps de l'enquête doit venir immédiatement."

Depuis Marseille, le ministre de l'Intérieur répond à celles et ceux qui pointent la vétusté de certains immeubles marseillais.

08h35 : Le ministre de l'Intérieur indique depuis Marseille que 80 marins-pompiers et pompiers ainsi que 120 policiers sont toujours mobilisés sur place.

08h27 : Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, indique à France Bleu Provence que les pompiers ont "trouvé des poches, qui peuvent être des poches de survie, donc tout espoir n'est pas perdu sur des personnes susceptibles d'être dans les décombres".

08h26 : Le corps d'un homme a été découvert sous les décombres des immeubles effondrés à Marseille, selon le procureur.

07h04 : L'effondrement des immeubles dans le centre-ville de Marseille fait la une de la presse locale. La Marseillaise est sous "le choc". La Provence décrit "l'horreur" de cette catastrophe. A chaque fois, le reste de l'actualité s'efface derrière la photo du drame.



06h57 : Les marins-pompiers de Marseille ont reçu l'aide des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse. Mais la pluie qui tombe sur la ville complique les recherches des disparus dans les décombres des immeubles effondrés.

06h51 : Sous d'imposants spots lumineux, les marins- pompiers de Marseille ont fouillé toute la nuit les gravats des trois immeubles du centre-ville tombés comme un château de cartes hier, à la recherche des huit personnes, au moins, portées disparues.










(MAXPPP)

Vous êtes à nouveau en ligne