EN IMAGES. Crash dans les Alpes : les gendarmes fouillent la zone du drame

Les recherches sur la zone du crash se sont poursuivies, mercredi, dans des conditions difficiles. Francetv info revient en images sur ces opérations. 

Des images impressionnantes. Les opérations de recherches se sont poursuivies, mercredi 25 mars, dans la zone du crash de l'A320 de Germanwings. Les hélicoptères de la gendarmerie et de la sécurité civile ont acheminé, toute la journée, les équipes de secours sur les lieux du drame, qui se situent à 1 500 mètres d'altitude.

Les débris de l'avion, difficilement identifiables, sont dispersés sur près de deux kilomètres carrés à flanc de montagne, dans une zone très difficile d'accès, située entre Digne-les-Bains et Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence).

Plus de 300 gendarmes et une centaine de sapeurs-pompiers ont été mobilisés. Des médecins légistes vont également être amenés sur place pour récupérer les corps et identifier les victimes. Les enquêteurs ont découvert la première boîte noire, mardi 24 mars, et sont à présent à la recherche de la seconde. 

110
Enquêteurs et secouristes ont repris leurs opérations de recherche, mercredi 25 mars 2015, pour tenter de retrouver, en pleine montagne, la seconde boîte noire ainsi que les corps des 150 victimes du crash de l'Airbus A320 de Germanwings. FABRICE BASALMO / GENDARMERIE NATIONALE
210
L'avion a été pulvérisé et des milliers de débris sont éparpillés sur deux kilomètres carrés. FABRICE BASALMO / GENDARMERIE NATIONALE
310
Les débris de l'avion sont dispersés à flanc de montagne, sur des pentes escarpées. FABRICE BASALMO / GENDARMERIE NATIONALE
410
Les gendarmes et les secouristes ont dû être hélitreuillés sur place, tant l'accès à la zone est difficile. FABRICE BASALMO / GENDARMERIE NATIONALE
510
La recherche des débris et des corps s'annonce périlleuse et complexe pour les pompiers et les gendarmes. FABRICE BASALMO / GENDARMERIE NATIONALE
610
Sur la demi-douzaine de gros débris visibles sur place, un train d'atterrissage a pu être identifié. FABRICE BASALMO / GENDARMERIE NATIONALE
710
Les plus gros débris de l'avion ne mesurent qu'un mètre. FABRICE BASALMO / GENDARMERIE NATIONALE
810
Les photographies des débris témoignent de l'extrême violence du choc. MAXPPP
910
Pompiers et gendarmes se sont affairés toute la journée de mercredi pour fouiller les débris de l'Airbus. MAXPPP
1010
La nuit, cinq gendarmes sont restés sur place pour sécuriser les lieux. FABRICE BASALMO / GENDARMERIE NATIONALE