Crash de l'A320 : le BEA confirme le scénario du crash volontaire

FRANCE 3

Le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) a confirmé ce dimanche l'hypothèse du crash volontaire de l’A320, le 24 mars dernier dans les Alpes.

La première boite noire avait déjà mis les enquêteurs sur cette piste. Ils l'ont confirmé ce dimanche 24 mars. Selon le BEA qui a révélé son rapport, Andreas Lubitz le copilote de l'A320 de la Germanwings a bien effectué une manoeuvre intentionnelle "pour commander une descente de l'avion jusqu'à la collision avec le relief". Le crash de l'appareil dans les Alpes avait fait 150 morts, une majorité de collégiens.

Un renforcement du contrôle médical

Ce qui inquiète dans cette affaire dramatique, c'est le profil d'Andreas Lubitz. Le copilote avait séjourné dans des hôpitaux à cause de son état dépressif, et ce quelques semaines à peine avant le drame. Le BEA recommande "des règles plus claires pour savoir quand il est nécessaire de rompre le secret médical." Le Bureau d'enquêtes et d'analyses préconise aussi un meilleur suivi des salariés sujets à la dépression ou à des "problèmes psychiatriques."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne