Crash de l'A320 : l'incompréhension des proches des victimes

France 2

Ce vendredi 27 mars, les familles des victimes du crash de l'A320 de Germanwings encore présentes dans les Alpes-de-Haute-Provence, se sont retrouvées pour un moment de recueillement au Vernet.

Quatorze familles de victimes de l'A320 de Germanwings ont passé la nuit dans un hôtel du Vernet avant de regagner dans la matinée leur pays. Ce vendredi 27 mars, autour de la stèle posée face à la montagne où l'avion s'est abîmé, des centaines de fleurs et de souvenirs ont été déposés. Pour les habitants du Vernet, l'émotion était grande. "Les gens pleuraient énormément, ils ont déposé des fleurs, certains ont déposé des photos et revenaient se mettre à genoux devant la stèle", confie une habitante du village au micro de France 2.

La colère d'un proche

En Belgique, le frère d'une des victimes ne décolère pas depuis qu'il connait les antécédents psychiatriques du copilote. "Je suis fâché parce qu'on a laissé un pilote qui n'est peut-être pas en parfaite santé psychologique, aux commandes d'un appareil d'une part. Et ensuite, je suis très déçu de la compagnie allemande. On connait la rigueur des Allemands, on connait leur sérieux, et là, je ne comprends pas comment on peut laisser un pilote dans un cockpit tout seul", déplore Claude Driessens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne