Crash de l'A320 : l'acte volontaire confirmé

FRANCE 3

La seconde boîte noire du vol de l'avion de la Germanwings a livré ses premières informations. Andreas Lubitz, le copilote, a bien entraîné l'avion à s'écraser contre une montagne.

Les données récupérées dans la deuxième boîte noire de l'avion de la Germanwings qui s'est écrasé dans les Alpes ont confirmé l'hypothèse que le copilote a fait plonger l'appareil intentionnellement dans les montagnes. Andreas Lubitz, enfermé dans le cockpit, a bien utilisé le pilote automatique pour faire descendre l'avion à une altitude de 30 mètres. À plusieurs reprises, le copilote a également modifié les paramètres de vol pour augmenter la vitesse de la descente, précipitant l'appareil sur la montagne des Trois Evéchés, le mardi 24 mars en fin de matinée.

Détermination sans faille

"Ces informations viennent compléter ce que l'on savait déjà. La deuxième boîte noire permet de confirmer la détermination sans faille du pilote à en finir", analyse Gérard Feldzer, expert en aéronautique. Bernard Cazeneuve a souhaité revenir sur les lieux du drame. Il a voulu ainsi saluer le travail des chercheurs et enquêteurs, et remercier la population locale pour sa solidarité. "Ce qui m'a frappé, c'est l'engagement sans failles, absolument généreux de tout un territoire", a exprimé le ministre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne