Corse : trois morts et un blessé grave dans un accident de montagne sur le GR20

Le corps d\'un randonneur tué par une coulée de boue est rapatrié par les secours, près d\'Asco (Haute-Corse), le 10 juin 2015.
Le corps d'un randonneur tué par une coulée de boue est rapatrié par les secours, près d'Asco (Haute-Corse), le 10 juin 2015. (PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP)

Trois touristes sont morts, tués par une coulée de boue, et au moins deux autres ont été grièvement blessés, mercredi, selon les services de secours. 

Le drame est survenu en milieu d'après-midi, à plus de 1 500 mètres d'altitude, sur le chemin de grande randonnée GR20, qui traverse la Corse. Trois touristes sont morts, tués par une coulée de boue, mercredi 10 juin. Deux autres ont été blessés, dont un grièvement. Par ailleurs, cinq autres personnes ont été prises en charge, selon le ministère de l'Intérieur. Voici ce que l'on sait de cet accident de montagne, l'un des plus graves qu'ait connus l'île.

Un segment du GR20 réputé très difficile 

L'accident s'est produit sur la partie nord du GR20, au-dessus du village d'Asco. Le groupe de touristes avait quitté cette station de ski pour se rendre dans le passage le plus technique et le plus difficile du GR20, le cirque d'I Cascittoni ("les grosses caisses"), appelé aussi "cirque de la solitude", dont les montagnes culminent à plus de 2 000 mètres.

Canyon à flanc de montagne, les Cascittoni constituent un passage souvent redouté par les montagnards. Il se franchit à l'aide d'échelles, de chaînes et de câbles fixés sur des parois parfois verticales durant la troisième étape (sur quinze) du GR20 en partant du Nord. Il nécessite une bonne connaissance de la montagne, une excellente condition physique et un équipement de qualité.

D'importants orages à l'origine de la coulée de boue

La chute des randonneurs a été provoquée par un éboulement, conséquence d'importants orages qui se sont abattus sur ce massif. Selon le témoignage d'un hôtelier contacté par France 3 Corse ViaStella, "un très, très gros orage" a secoué la zone en début d'après-midi. "Il y a eu beaucoup de grêle, de tonnerre, énormément d'eau en l'espace d'une heure et demie", dit-il. 

Au moins deux Français parmi les victimes

Parmi les trois personnes qui ont trouvé la mort au cours de cet accident, se trouvent au moins deux Français, un homme et une femme. Le blessé grave, qui est hospitalisé dans le coma à Bastia, est lui aussi français. Il s'agit d'un homme âgé de 30 ans, victime d'un traumatisme crânien. La nationalité du troisième mort n'a pas été précisée, pas plus que celle des six autres personnes blessées ou prises en charge au sein de ce groupe d'une dizaine de touristes français et belges.

Une cinquantaine de secouristes mobilisés

De très importants moyens de secours ont été mis en œuvre avec un poste de commandement à Asco. Une cinquantaine de secouristes, dont des gendarmes de haute montagne et des pompiers, ont été engagés dans cette opération, ainsi que cinq hélicoptères (trois Ecureuil de la Sécurité civile et deux Puma militaires de la base aérienne de Ventiseri-Solenzara, en Haute-Corse) et une vingtaine de véhicules.

Les opérations de recherche doivent reprendre jeudi matin afin de retrouver deux randonneurs qui "sont peut-être rentrés chez eux par leurs propres moyens", selon la préfecture. 

Vous êtes à nouveau en ligne