Accidents : les passages à niveau épinglés pour leur dangerosité

Voir la vidéo
FRANCE 2

Une enquête d'"Envoyé spécial", diffusée jeudi 8 novembre à 21h10, s'est penchée sur la dangerosité des passages à niveau, qui causent un accident tous les trois jours en France. En 2015, un poids lourd s'était retrouvé sur des voies de chemin de fer à Nangis (Seine-et-Marne), avant d'être violemment percuté par un train.

Mardi 21 avril 2015, 8h30. Sur le quai, des voyageurs attendent leur train à la gare de Nangis, en Seine-et-Marne. Un peu plus loin, un passage à niveau. À 8h35, un camion s'engage, puis s'immobilise en pleine voie. C'est un convoi exceptionnel de 29 tonnes. Sur les images, on distingue à peine une silhouette. C'est le conducteur, qui constate que sa semi-remorque, très basse, se retrouve bloquée par une bosse. À 8h38, le train 1646 en provenance de Belfort (Territoire de Belfort) sera là dans moins de 2 minutes. Le chauffeur court chercher de l'aide. Il est suivi par un pompier qui passait par là par hasard. Ils ressortent 45 secondes plus tard. La sonnerie du passage à niveau vient de retentir. Le pompier alerte les passagers, puis repart en courant. Au loin, les barrières se baissent. Il ne reste plus que 20 secondes avant l'arrivée du train. Il faut fuir au plus vite.

Environ 36 morts chaque année

Après avoir percuté le camion, le train a déraillé. Sa course est freinée par le quai de la gare. C'est ce qui a sauvé la vie des piétons. Dans un nuage de poussière, les 350 passagers sortent, abasourdis, mais sains et saufs. Le bilan tient du miracle : aucun mort et une quarantaine de blessés. Tous les trois jours en France, un accident se produit à un passage à niveau. En moyenne, 36 personnes y perdent la vie chaque année. Un bilan qui n'a pas baissé en quinze ans. Comment un tel accident a-t-il pu se produire ? Pourquoi nos passages à niveau sont-ils aussi dangereux ? La réponse dans "Envoyé spécial", jeudi 8 novembre à 21h10 sur France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne