Balcon effondré à Angers : une enquête est ouverte pour homicides et blessures involontaires

Le balcon du troisième étage s\'est effondré sur les deux autres.
Le balcon du troisième étage s'est effondré sur les deux autres. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Un communiqué du procureur de la République annonce qu'une enquête est ouverte pour "homicides et blessures involontaires" après l'effondrement d'un balcon à Angers causant la mort de quatre personnes.

Une enquête judiciaire pour "homicides et blessures involontaires" a été ouverte ce dimanche 16 octobre après l'effondrement d'un balcon lors d'une fête dans un appartement du centre-ville d'Angers, annonce le procureur de la République.

Objectif : "Reconstituer le déroulement des faits et la cause de l'effondrement", indique-t-il dans ce communiqué, précisant qu'un "expert judiciaire en matière de construction s'est rendu sur place". D'autres experts estiment qu'il est peu probable qu'il s'agisse d'un problème de conception.

Une trentaine de jeunes était réunie samedi soir à l'occasion d'une pendaison de crémaillère dans un appartement du troisième étage d'un immeuble à Angers. Vers 23 h, "alors que plusieurs invités se trouvaient sur le balcon, celui-ci s'est effondré brutalement", explique le procureur.

4 morts et 14 blessés

Quatre personnes âgées de 18 à 25 ans (une fille et trois garçons) ont été tuées et quatorze autres ont été blessées, "sans pronostic vital engagé". "Plus aucun blessé ne se trouve en situation d'urgence absolue, 7 d'entre eux ont quitté l'hôpital", ajoute le communiqué.

Au total, 70 pompiers ont été mobilisés la nuit dernière. Une cellule d'urgence médico-psychologique a été déclenchée et "la Croix Rouge est mobilisée auprès des familles". Un "accueil" a également été mis en place à Angers pour "toutes les personnes proches ou impliquées nécessitant un soutien psychologique".