Angers : "Au moment où j'ai voulu remonter sur le balcon, il s'est effondré devant moi, c'était brutal" raconte une témoin

Des fleurs ont été déposées devant l\'immeuble, ainsi qu\'une pancarte \"Pour nos amis angevins\". (16 octobre 2016)
Des fleurs ont été déposées devant l'immeuble, ainsi qu'une pancarte "Pour nos amis angevins". (16 octobre 2016) (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Un balcon au troisième étage d'un immeuble s'est effondré dans la nuit de samedi 15 à dimanche 16 octobre. Quatre jeunes sont morts. L'une des convives raconte ce qu'elle a vu. 

L'effondrement d'un balcon dans le centre-ville d'Angers samedi 15 octobre, dans la soirée, a fait quatre morts, trois garçons et une fille, âgés de 18 à 25 ans, ainsi que quatorze blessés. Le drame s'est produit aux alentours de 23 h. Une trentaine de jeunes étaient réunis à l'occasion d'une pendaison de crémaillère au troisième étage d'un appartement dans le centre-ville.

Parmi eux, Marika. Elle a été témoin du drame. "Je venais juste d'arriver et je venais de dire bonjour à tout le monde sur le balcon. Je suis retournée à l'intérieur pour me servir un verre. Je me suis arrêtée pour parler à quelqu'un et au moment où j'ai voulu remonter sur le balcon, il s'est effondré devant moi, d'un seul coup, c'était brutal", raconte-t-elle ce dimanche au micro de franceinfo.

"J'étais juste paralysée"

Le balcon a entraîné dans sa chute ceux des deux étages inférieurs. "Quand je l'ai vu tomber, je n'ai pas du tout réalisé, j'étais complètement tétanisée", explique Marika. "Je n'ai pas pleuré tout de suite, j'étais juste paralysée. Je ne comprends pas, je me demande encore comment cela a pu se passer."

Une enquête a été ouverte pour homicides et blessures involontaires, a annoncé le procureur de la République d'Angers. Une cellule médico-psychologique a également été mise en place.

Balcon effondré à Angers : "c'était brutal" raconte Marika, l'une des convives
--'--
--'--