Collision mortelle à Millas : une cellule psychologique pour que les collégiens s'expriment

FRANCE 3

Au lendemain de la collision entre un car scolaire et un train qui a coûté la vie à 4 collégiens, les élèves du collège Christian Bourquin se sont réunis dans leur établissement.

Serrés les uns contre les autres pour se donner du courage. Les élèves du collège Christian Bourquin de Millas (Pyrénées-Orientales) ont retrouvé les bancs de leur établissement au lendemain de la catastrophe. Le 14 décembre dernier, un bus scolaire est entré en collision avec un TER, faisant 4 morts et une vingtaine de blessés. Dès 7 heures, les enseignants sont arrivés les premiers, puis les collégiens souvent accompagnés de leur famille. Certains n'ont pas dormi de la nuit.

Une cellule psychologique renforcée

Pour entendre la souffrance des collégiens, parfois si difficile à exprimer, le rectorat a dépêché près de 60 personnes au sein d'une cellule psychologique. Sur place, chacun partage la douleur des familles touchées. Derrière l'émotion pointe la colère et surtout le besoin de comprendre. Certains parents évoquent des problèmes réguliers sur le passage à niveau. Un coordonnateur interministériel accompagnera enfants et familles dans la durée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne