Collision mortelle à Millas : "Tous les jours, je me mettais à cette place" dans le car, témoigne un collégien

Un bus et un TER sont entrés en collision à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, le 14 décembre 2017.
Un bus et un TER sont entrés en collision à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, le 14 décembre 2017. (MATTHIEU FERRI / RADIO FRANCE)

Dimitri prend habituellement le car scolaire pour rentrer du collège. Jeudi après-midi, il a terminé les cours plus tard et ne l'a pas pris. "Je me mettais exactement à la place où il a été coupé en deux", a témoigné le collégien.

Dimitri, collégien à Millas, aurait pu être dans le car scolaire qui est entré en collision avec un TER sur un passage à niveau, jeudi 14 décembre vers 16h30. Finalement, le collégien a fini les cours plus tard et n'a pas pris ce car. "En début de journée, on nous avait dit qu'on devait prendre ce bus-là et finalement on nous a dit que non car on finissait à 17 heures", a témoigné le collégien habitué de ce transport en commun, au mirco de France Bleu Roussillon

Je me suis dit que j'ai eu de la chance quand j'ai vu les photos du bus, je me mettais exactement à la place où il a été coupé en deux. Quand j'ai vu cela, j'ai eu peur.Dimitrià France Bleu Roussillon

"J'avais le frère d'un ami dans le bus, a par ailleurs déclaré l'adolescent. On ne nous a pas donné plus d'informations. On n'a pas tout bien compris dans les détails, quand on était au collège, quand ils nous ont fait entrer dans la salle polyvalente, il y avait tout le monde qui pleurait, je ne comprenais pas trop pourquoi et on m'a expliqué."

La collision entre un TER et un car scolaire sur un passage à niveau à Millas (Pyrénées-Orientales) jeudi après-midi a fait au moins quatre morts et 20 blessés. Une enquête en flagrance pour homicides et blessures involontaires a été ouverte a annoncé le procureur, afin de déterminer les circonstances de l'accident. 

>> Collision mortelle à Millas : suivez notre direct

Vous êtes à nouveau en ligne