Collision de Millas : premier rapport d'enquête

Voir la vidéo
FRANCE 2

Un mois après la collision entre un car scolaire et un train à Millas (Pyrénées-Orientales), où en sont les différentes enquêtes ? Un rapport retient le bon fonctionnement du passage à niveau, mais les témoignages sur ce point divergent.

Les barrières du passage à niveau étaient-elles ouvertes ou fermées lors de l'accident survenu entre un car scolaire et un train à Millas (Pyrénées-Orientales) ? Un mois après le drame, il n'y a toujours aucune certitude. Mais une piste est privilégiée, celle d'une conductrice qui force la barrière fermée pour s'engager sur la voie.

Des témoignages contradictoires

Le Parisien du samedi 13 janvier révèle le contenu d'un premier rapport technique écrit trois jours après l'accident par des gendarmes travaillant au sein de la SNCF. Ils privilégient l'hypothèse d'une barrière fermée. Ils décrivent une brisure compatible avec un franchissement par un véhicule. Une version confirmée par des automobilistes situés de l'autre côté du passage à niveau. La conductrice du bus mise en examen pour homicides et blessures involontaires est formelle : "Ce jour-là, il n'y avait rien, ni voyant ni barrière."

Le JT
Les autres sujets du JT