Accident de bus à Millas : un rapport met en cause la conductrice

France 2

De nouvelles expertises techniques relancent l'enquête sur l'accident mortel de bus à Millas (Pyrénées-Orientales), qui avait coûté la vie à six collégiens en décembre 2017. Elles accablent la conductrice, mise en examen pour "homicide involontaire".

De récentes expertises techniques livrent de nouveaux éléments sur l'accident de bus mortel à Millas (Pyrénées-Orientales), durant lequel six collégiens avaient perdu la vie en décembre 2017. Ce rapport, longuement attendu par les familles des victimes, écarte la cause mécanique et les causes météorologiques, évoquant une responsabilité humaine. "L'origine de cet accident provient d'un freinage tardif de la conductrice. Lorsqu'elle décide de freiner, l'autocar est déjà trop près de la barrière fermée et elle ne réussit pas à stopper l'autocar avant d'atteindre la voie ferrée", affirment les experts.

La conductrice nie les faits

Mise en examen pour "homicide involontaire", la conductrice a déclaré aux enquêteurs ne pas "avoir senti d'impact" avec la barrière. Pourtant, de nombreuses familles de victimes la tiennent pour responsable de l'accident. "C'était vraiment accablant. Il y avait trop de choses pour qu'elle passe au travers. Elle se victimise depuis le début. Elle aurait au moins pu faire passer un message par ses avocats, en disant qu'elle pense à nous. Mais il n'y a rien", déplore la mère d'une des victimes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne