Accident d'un car Flixbus dans la Somme : la conductrice mise en examen

Un car Flixbus qui s\'est renversé sur l\'autoroute A1, le 3 novembre 2019.
Un car Flixbus qui s'est renversé sur l'autoroute A1, le 3 novembre 2019. (LE COURRIER PICARD / MAXPPP)

La conductrice a fait appel de son placement sous contrôle judiciaire, rapporte France Bleu Picardie, mardi.

La conductrice d'un car Flixbus qui s'était renversé sur l'autoroute A1 dans la Somme, le 3 novembre dernier, a été mise en examen pour "blessures involontaires ayant entraîné une incapacité de plus de trois mois", à l'issue de sa garde à vue lundi, rapporte France Bleu Picardie, mardi 31 décembre. Elle a également été placée sous contrôle judiciaire avec interdiction de conduire des véhicules destinés au transport collectif de voyageurs. La conductrice a fait appel de son placement sous contrôle judiciaire.

Selon un communiqué du procureur de la République d'Amiens, l'expertise du téléphone de la conductrice de 42 ans confirme les déclarations des passagers selon lesquelles celle-ci l'avait utilisé plusieurs fois pendant le trajet et qu'elle était en train d'écouter de la musique avec des oreillettes au moment de l'accident. La conductrice a reconnu lors de sa garde à vue avoir utilisé son téléphone, mais a expliqué que l'accident "ne résultait pas d'un défaut d'attention".

Des explications jugées "pas compatibles"

Selon elle, l'accident a été provoqué par "un dérapage de l'arrière du véhicule qui aurait entraîné ce dernier dans la sortie d'autoroute qu'elle n'avait pas l'intention d'emprunter". Une explication "pas compatible" avec les conclusions de l'expert, selon le procureur.

Le car, qui effectuait la liaison Paris-Londres, avait fait une sortie de route au niveau de la sortie 13, à Estrées-Deniécourt, entre Amiens et Saint-Quentin, et s'était couché sur le flanc. Sur les 32 passagers, 29 avaient été blessés, dont un Japonais de 20 ans qui devrait rester paralysé à vie.

Vous êtes à nouveau en ligne