Cinq ans après l'accident de car de Puisseguin, des questions toujours sans réponse

Le 23 octobre 2015, 43 personnes périssaient dans le drame de Puisseguin, l'un des accidents de car les plus meurtriers en France. En 2020, la perspective d’un procès s’éloigne alors que leurs proches sont encore dans l’attente de réponses à leurs interrogations.

Des familles toujours sans réponse. Cinq ans après le dramatique accident de car de Puisseguin en Gironde qui avait fait 43 morts, la souffrance des proches reste toujours immense. "Malheureusement, on affronte la mort. Affronter la mort pour une jeune femme de 28 ans, ce n’est pas possible", confesse Corinne Priam, dont la fille Élodie a perdu la vie ce 23 octobre 2015. Elle accompagnait ce jour-là les passagers du bus, tous membres du club du troisième âge du village de Petit-Palais-et-Cornemps.

Une souffrance qui s’ajoute à l’incompréhension. Et le deuil est rendu presque impossible alors que la perspective d’un procès s’éloigne, huit mois après la conclusion de l’instruction sans qu'aucune mise en examen ne soit prononcée par le juge de Libourne. Cinq ans après, les familles s’interrogent encore : "On est toujours le bec dans l’eau et on n’a toujours pas les réponses à nos questions. ‘Pourquoi aussi vite ? Pourquoi aussi dramatique ?’", se demande Corinne Priam.

Le combat des avocats

Le feu s’est en effet propagé après un choc faible entre un semi-remorque et l’autocar. Comment et pourquoi l’incendie a-t-il alors pu prendre aussi rapidement ? Une question qui reste sans réponse. Les avocats des familles de victimes continuent pourtant de se battre pour établir les responsabilités. 

Vous êtes à nouveau en ligne