Accident à Puisseguin : des cellules psychologiques pour aider les proches des victimes

FRANCE 2

Depuis 1995, à chaque catastrophe, des équipes sont dépêchées sur place pour apporter un soutien aux rescapés et aux témoins.

Ils sont arrivés sur les lieux du drame avec les premiers secours le jour même de la catastrophe, le 23 octobre à Puisseguin. Leur mission est d'apporter un soutien psychologique aux proches des victimes. Une dizaine de psychiatres, psychologues, infirmiers, pour certains volontaires, sont réunis dans les villages endeuillés de Petit-Palais et Puisseguin (Gironde).
Ces cellules psychologiques prennent en charge les familles, les amis, les voisins des 43 victimes. "Il y a un système de triage initial entre les personnes qui présentent un stress adapté, et les personnes qui présentent un stress dépassé, c'est-à-dire qui présentent un certain nombre de manifestations - un peu de confusion, de la stupeur, etc. - qui nécessitent une prise en charge plus individuelle", explique Charles-Henri Martin, coordinateur de l'urgence médico-psychologique.  

12 psychologues

Seuls ou en groupe les proches des victimes sont invités à parler, à exprimer leur douleur pour dépasser le choc. À Petit-Palais, chaque villageois a une histoire en commun avec l'une des victimes. Depuis vendredi c'est une communauté qui se sert les coudes. Selon une spécialiste, le groupe peut-être une force pour affronter le drame. 12 psychologues resteront sur place encore trois à quatre jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne