Accident de train à Brétigny : quatre interpellations après le vol du portable d'un secouriste

Les forces de l\'ordre et les secours mobilisés à Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 12 juillet 2013, autour du lieu de la catastrophe ferroviaire.
Les forces de l'ordre et les secours mobilisés à Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 12 juillet 2013, autour du lieu de la catastrophe ferroviaire. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY)

Peu après le déraillement du train, un urgentiste mobilisé pour les opérations de secours a été pris à parti par un groupe de jeunes. Son portable a été dérobé. 

L'incident serait parti d'un refus du secouriste d'examiner une jeune femme. Quelques minutes après le déraillement meurtrier d'un train à Brétigny-sur-Orge (Essonne), un différend a éclaté entre un groupe de jeunes et un urgentiste. Ce dernier s'est fait voler son portable au cours de l'incident. Quatre jeunes hommes ont été interpellés dimanche 14 juillet en lien avec cette affaire.

L'altercation, accompagnée d'autres incidents opposant des jeunes et des CRS, avait déclenché des rumeurs de pillage organisé durant les opérations de secours, et soulevé l'indignation. 

Concernant le vol du téléphone, il aurait eu lieu au cours de l'agression : le médecin urgentiste aurait reçu un coup et laissé tomber son téléphone portable, ensuite dérobé. La série d'interpellations réalisée dimanche fait suite à une première interpellation d'un adolescent de 16 ans, vendredi soir, peu après l'altercation. Ce dernier se trouvait toujours en garde à vue dimanche. Deux plaintes ont été déposées, par le médecin et par un policier, pour outrages lors de la première interpellation.