A Bayonne, la Caisse primaire d’assurance maladie fermée pour un pot de départ

(D'après la CGT, le pot a été financé avec l'argent de la CPAM (photo d'illustration) © MaxPPP)

Ce mardi après-midi la CPAM de Bayonne a fermé ses portes deux heures et demie plus tôt que d’habitude. En cause : le pot de départ de son directeur. La ministre de la Fonction publique se dit choquée.

Mardi après-midi quatre des cinq agences bayonnaises de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) étaient fermées au public. Sur la porte, une affichette : "Fermeture exceptionnelle de votre agence à 14h ", au lieu de 16h30. Sauf que ce n’était pas pour rattraper un retard dans le traitement des dossiers. C’était parce que le directeur fêtait son départ à la retraite.

Une fermeture "au mépris des assurés"

"Cette fermeture s'est faite au mépris des assurés ", dénonce Corinne Loustalet, secrétaire générale CGT de la CPAM qui ajoute que "les frais [du pot de départ] ont été pris en charge par la CPAM ". "Nous ne sommes pas contre les pots de départ, bien au contraire. Mais, ils doivent être réalisés pendant les horaires de fermeture, dans le restaurant d'entreprise et sur les propres deniers de celui qui organise."

Même indignation ce vendredi du côté de la ministre de la Fonction publique, Annick Girardin. "Cela montre qu'il y a des choses à remettre au carré. "

"Un cas isolé" pour la ministre

Mais la ministre a aussi cherché à relativiser "un cas isolé " qui partait "d’un bon sentiment ". Il ne faut "pas en faire un point fixe, un sujet aujourd'hui plus qu'il ne le faut ".