VIDEO. 70 ans après, la disparition du corps d'Hilter reste un mystère

FRANCE 2

Où est passée la dépouille d'Adolf Hitler après son suicide, le 30 avril 1945 ? Le mystère a longtemps agité les historiens.

Il y a soixante-dix ans, la Seconde Guerre mondiale s'achevait dans un bunker du centre de Berlin, avec l'entrée au cœur du IIIe Reich des soldats russes et le suicide d'Adolf Hitler, le 30 avril 1945. Une question subsiste : où est passé son corps ?

Adolf Hilter et sa femme, Eva Braun, se sont suicidés côte à côte, mais ce qui s'est passé ensuite est longtemps resté un mystère. Les dernières images d'Hitler vivant remontent au 20 avril 1945. Le dictateur sait que la fin approche. L'Armée rouge n'est plus très loin de son bunker. Sa décision est prise : il n'abandonnera pas Berlin, mais il ne sera pas pris vivant.

Hitler et Eva Braun se marient avant de préparer leur suicide. Blondi, la chienne du dictateur, sert de cobaye pour tester du cyanure. Le 30 avril 1945, Eva Braun avale le poison. Hitler choisit finalement de se tirer une balle dans la tête.

Jeu de piste dans les archives du KGB

Quelques heures plus tard, les Soviétiques pénètrent dans la chancellerie. L'un de leurs chefs, le maréchal Joukov, n'a qu'une obsession : trouver Hitler. Pendant trois jours, les Soviétiques fouillent tous les recoins. Le 4 mai, les cadavres d'Hitler et d'Eva Braun sont trouvés dans un trou d'obus... à 5 ou 6 mètres du bunker, leurs corps calcinés.

La suite est un incroyable jeu de piste. Les restes d'Hitler partent pour la banlieue de Berlin, puis sont enterrés dans la forêt de Rathenow. Moscou les fera exhumer pour pratiquer une nouvelle autopsie, probablement sur ordre de Staline. Fin 1945, les dépouilles d'Hitler et d'Eva Braun sont enterrées à Magdebourg, dans une cour.

Dans les années 1970, on les déterre de nouveau, et les restes sont incinérés. Les cendres sont répandues dans les égouts. Mais le KGB aurait conservé quelques reliques : un uniforme, un pistolet et un crâne sont montrés en 2000 à Moscou. Mais après expertise, il est prouvé que le crâne n'est pas celui du dictateur. Les archives du KGB recèlent encore quelques secrets...

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne