Enlèvement de Cleveland : témoignage du frère de l'accusé

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Direction Cleveland et le témoignage de l'un des frères de l'accusé. On l'avait vu en photo lors des premières heures de l'affaire aux cotés d'Ariel Çastro avant que celui-ci retrouve la liberté. Certains s'interrogeaient : comment ne pouvaient-ils pas être au courant. Ils sont les frères du bourreau haï par toute l‘Amérique. Onil et Pedro Çastro, innocentés par le tribunal de Cleveland, mais un temps présentes parle FBI comme ses complices. Aujourd'hui, à la télévision, ils brisent le silence, dans l'espoir de retrouver un soupçon de dignité. Les gens qui me connaissent savent que je ne suis pas cette personne, et que je n'ai rien à voir avec ça. Si j'avais su que mon frère faisait ça, dans la minute, j'aurais appelé les flics. Je l'aurais dénoncé, frère ou pas. Du haut de ses 1,65 m, leur frère Ariel Çastro, 52 ans, a vole l'âme et l'avenir de ces 3 jeunes femmes. Séquestrées, battues et violées 10 ans durant, dans ce pavillon d'un quartier déshérité de Cleveland. Trois adolescentes enlevées dans la rue en 2002, 2003 et 2004, à 5 km. Une décennie sans espoir de les retrouver en vie. Presque oubliées, jusqu'à cet appel effarant a la police lundi dernier. Quelques instants plus tard, une dizaine de policiers accourent pour forcer l'entrée de la maison, conscients que cette intervention est peut-être la plus incroyable de leur carrière. Un voisin filme sans savoir que derrière cette porte, sont recluses les disparues de Cleveland. Elle était nerveuse et criait "Aidez-moi, sauvez-moi". Elle était très maigre et n'était pas bien habillée. Parmi les 200 indices retrouvés par le FBI dans cette maison, il y a cette lettre en forme d‘aveux datée de 2004. Ariel Çastro écrit : "Je suis un prédateur sexuel. J'ai besoin d'aide".

Direction Cleveland et le témoignage de l'un des frères de l'accusé. On l'avait vu en photo lors des premières heures de l'affaire aux cotés d'Ariel Çastro avant que celui-ci retrouve la liberté. Certains s'interrogeaient : comment ne pouvaient-ils pas être au courant.

Ils sont les frères du bourreau haï par toute l‘Amérique. Onil et Pedro Çastro, innocentés par le tribunal de Cleveland, mais un temps présentes parle FBI comme ses complices. Aujourd'hui, à la télévision, ils brisent le silence, dans l'espoir de retrouver un soupçon de dignité.

Les gens qui me connaissent savent que je ne suis pas cette personne, et que je n'ai rien à voir avec ça.

Si j'avais su que mon frère faisait ça, dans la minute, j'aurais appelé les flics. Je l'aurais dénoncé, frère ou pas.

Du haut de ses 1,65 m, leur frère Ariel Çastro, 52 ans, a vole l'âme et l'avenir de ces 3 jeunes femmes. Séquestrées, battues et violées 10 ans durant, dans ce pavillon d'un quartier déshérité de Cleveland. Trois adolescentes enlevées dans la rue en 2002, 2003 et 2004, à 5 km. Une décennie sans espoir de les retrouver en vie. Presque oubliées, jusqu'à cet appel effarant a la police lundi dernier. Quelques instants plus tard, une dizaine de policiers accourent pour forcer l'entrée de la maison, conscients que cette intervention est peut-être la plus incroyable de leur carrière. Un voisin filme sans savoir que derrière cette porte, sont recluses les disparues de Cleveland.

Elle était nerveuse et criait "Aidez-moi, sauvez-moi". Elle était très maigre et n'était pas bien habillée.

Parmi les 200 indices retrouvés par le FBI dans cette maison, il y a cette lettre en forme d‘aveux datée de 2004. Ariel Çastro écrit : "Je suis un prédateur sexuel. J'ai besoin d'aide".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne