EN IMAGES. Une journée de violence à Moirans, petite ville de l'Isère

Des personnes issues de la communauté des gens du voyage ont provoqué une violente émeute dans ce petit village de l'Isère pour réclamer que deux détenus bénéficient d'une permission pour assister à des obsèques familiales.

La petite ville de Moirans, dans l'Isère, a connu une journée rythmée par les violences mardi 20 octobre. En fin d'après-midi, des personnes issues de la communauté des gens du voyage y ont bloqué des routes et des voies ferrées avec des carcasses de voitures, et détruits de nombreux équipements. Ils voulaient protester contre le refus opposé à deux détenus à une demande de permission pour assister aux obsèques d'un jeune homme de leur famille, mort le vendredi précédent dans un accident de la route.

>>> Suivez la situation dans le direct de francetv info

Ces graves incidents, condamnés par le Premier ministre, Manuel Valls, et la ministre de la Justice, Christiane Taubira, n'ont pour l'heure donné lieu à aucune interpellation. La famille, elle, se dit toujours en attente de l'accord d'une permission aux deux détenus, une nouvelle demande étant en cours d'examen.

Francetv info revient en images sur les événements qui ont secoué Moirans ces dernières heures.

113
La famille d'une des victimes a demandé que le grand frère et le cousin de la victime, incarcérés, bénéficient d'une permission pour assister aux obsèques. Mardi 21 octobre vers 16 heures, face au refus de la justice, des dizaines de gens du voyage ont pillé une casse pour bloquer la RD 1085 avec des carcasses de voiture, à Moirans, petite ville de l'Isère où réside la famille des détenus. MAXPPP
213
Puis les gens du voyage ont pris d'assaut la gare de la ville, jetant des voitures sur les voies avant de les incendier. MAXPPP
313
Plusieurs escadrons de gendarmes mobiles ont été mobilisés pour faire face aux protestataires. MAXPPP
413
Des dizaines de véhicules ont été incendiées et le restaurant attenant à la gare a été dévasté et ravagé par les flammes. MAXPPP
513
Les personnes résidants dans les maisons voisines ont été évacuées et les pensionnaires d'une maison de retraite ont été confinés à l'intérieur du bâtiment. MAXPPP
613
Dans le même temps, à la maison d'arrêt d'Aiton (Savoie), où sont incarcérés le frère et le cousin du défunt, une émeute a éclaté : une vingtaine de prisonniers ont mis le feu à leur coursive. Une équipe d'intervention spécialisée dans le rétablissement de l'ordre dans les prisons, a été dépêchée sur place dans la soirée. JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
713
A Moirans, en début de soirée, les pompiers ont commencé à pouvoir éteindre les incendies. MAXPPP
813
Vers 20 heures, la situation était revenue sous contrôle selon la préfecture de l'Isère: "Il n'y a pas de blessés" et "les incendies ont été éteints" a assuré le préfet. PHILIPPE DESMAZES / AFP
913
Toute la nuit, les carcasses calcinées ont été dégagées et transportées par des dépanneuses. XAVIER VILA/SIPA
1013
Les autorités n'ont pu que constater les dégâts, toujours sous la protection de gendarmes mobiles. XAVIER VILA/SIPA
1113
A proximité, les gens du voyage ont allumé un grand feu dans la nuit pour la veillée mortuaire. XAVIER VILA/SIPA
1213
Aucune interpellation n'a été effectuée. Cela se fera plus tard, a expliqué Jean-Paul Bonnetain, le préfet de l'Isère. "L'exploitation des données, notamment celles fournies par un hélicoptère qui a survolé les incidents, permettra" des identifications. MAXPPP
1313
Au matin, un calme relatif régnait dans le village, alors que les gens du voyage disent toujours attendre la libération du frère et du cousin de la victime, dont les obsèques ont été reportées à jeudi. MAXPPP
Vous êtes à nouveau en ligne